Participation aux autres procédures d’élaboration de SAGE

En application de l’article R212-30 du Code de l’Environnement, l’Etablissement en tant qu’Etablissement Public Territorial de Bassin (EPTB) est représenté au sein de chaque Commission Locale de l’Eau (CLE) dont le périmètre du SAGE intersecte celui de l’EPTB Loire.

  • Bassin amont de la Loire

Lignon du Velay : Daniel TONSON
Loire amont : Georges ASSEZAT
Loire en Rhône-Alpes : Jean-Pierre BERGER
Arroux-Bourbince : Dominique LOTTE

  •  Bassin de l’Allier

Haut Allier : désignation en cours
Alagnon : Jocelyne BOUQUET
Dore : André CHASSAIGNE
Sioule : Jean-Claude MAIRAL
Allier aval : Roger GARDES

  •  Bassin du Cher

Cher amont : Henri MALAVAUD
Yèvre-Auron : Paul BERNARD
Sauldre : désignation en cours
Cher aval : Yves MASSOT

  •  Loire moyenne

Loiret : Gérard MALBO
Nappe de Beauce : Gérard MALBO
Authion : André MARCHAND

  •  Loire aval

Layon-Aubance : désignation en cours
Estuaire de la Loire : Jean-Pierre LE SCORNET
Evre-Thau-Saint Denis : Eric THOUZEAU

Soutien d’étiage 2015 par les retenues de Naussac et de Villerest

L’Etablissement public Loire est propriétaire et gestionnaire des barrages de Naussac et Villerest. La vocation de ces ouvrages est de lâcher de l’eau en période d’étiage*, pour maintenir un débit minimum dans la Loire et dans l’Allier afin de satisfaire les différents usages de l’eau (industriels, agricoles, production d’eau potable) et les besoins des milieux naturels.

Les lachûres effectuées quotidiennement aux barrages de Villerest (sur la Loire en amont de Roanne) et de Naussac (sur le haut Allier), sont déterminées par l’Etablissement à l’aide d’une application informatique dédiée. Elles permettent d’assurer les objectifs de soutien des débits sur la Loire et l’Allier, conformément aux règlements d’eau des 2 ouvrages, tout en optimisant la ressource en eau disponible en amont des retenues.

La coordination est assurée sur la base des décisions prises par le Comité de Gestion des retenues de Naussac et de Villerest et des Etiages Sévères.

Les objectifs de soutien des débits moyens journaliers adoptés le 19 mai 2015 par le Comité de Gestion des Réservoirs de Villerest et de Naussac et des Etiages Sévères, présidé par le Préfet Coordonnateur de Bassin, sont les suivants :

Sur la Loire :
– 12 m³/s minimum au pied du barrage de Villerest
– 60 m³/s à Gien (Loiret).

Sur l’Allier :
– 5,5 m³/s en amont du barrage de Poutès Monistrol (Haute-Loire)
– 6 m³/s à Vieille Brioude (Haute-Loire)
– 14 m³/s à Vic le Comte (Puy de Dôme), compte tenu de l’état de remplissage de Naussac.

NAUSSAC NAUSSAC

Le soutien sur l’Allier a commencé le 28 mai 2015. Depuis cette date, 25 Mm³ ont été déstockés depuis Naussac. Le volume de la retenue au 19 juillet est de 150 Mm³. Les lâchers d’eau sont à ce jour de 11 m³/s afin d’assurer l’ensemble des objectifs de l’Allier.

VILLEREST

LeVILLEREST soutien d’étiage a commencé le 1er juin 2015 pour l’objectif en pied d’ouvrage et le 2 juillet 2015 pour Gien. Du fait du passage du débit naturel à Gien en-dessous de 60 m³/s, l’objectif a été abaissé à 50 m³/s le 6 juillet. Au 19 juillet, le volume de la retenue de Villerest est de 115 Mm³. Actuellement, 14 m³/s sont lâchés pour l’objectif au pied du barrage de Villerest et Gien.

Les conditions météorologiques actuelles, qui sont proches de l’étiage 2003 (216 Mm³ d’eau de déstockées entre mai et novembre 2003), amèneraient certainement à vider progressivement les 2 retenues ces prochaines semaines. Un ajustement des objectifs pourrait de ce fait survenir sur décision du Comité de Gestion des Réservoirs de Villerest et de Naussac et des Etiages Sévères.

SUIVEZ LA GESTION DE L’ETIAGE AU QUOTIDIEN SUR
etiage.eptb-loire.fr

 

 

(*) L’ouvrage de Villerest intervient également pour l’écrêtement des crues.

Réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques

Impulsée par l’Etablissement et formalisée en 2007 dans le plan Loire III, la démarche de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire et ses affluents a pour objectif de réduire de façon significative la vulnérabilité aux inondations des entreprises du bassin en les faisant bénéficier gratuitement d’un diagnostic, et en les accompagnant dans la réalisation de mesures cofinançables de réduction de leur vulnérabilité.
La démarche est structurée autour de 3 volets : l’information/sensibilisation de 15.000 acteurs économiques, la réalisation d’un nombre conséquent de diagnostics de vulnérabilité, de l’ordre de 2.500, et la mise en œuvre par des entreprises, de mesures qu’elles considèrent effectives et prioritaires de réduction de leur vulnérabilité.
La réduction de la vulnérabilité d’un territoire comme le bassin de la Loire, et en particulier des activités économiques, nécessite l’action directe et conjuguée de dizaines de milliers d’acteurs, qui pour la plupart n’ont pas juridiquement d’obligations en la matière. Il faut donc les sensibiliser à l’existence du risque, à l’intérêt qu’ils ont d’agir.
Le retour d’expérience de cette démarche, sous la forme d’une présentation synthétique en date d’avril 2015, met l’accent sur les freins et leviers de l’implication de l’ensemble des acteurs concernés directement ou indirectement pour qu’ils se sentent « parties prenantes » et soient prêts à se mobiliser à leur niveau de responsabilité, avec également une indication de la mesure de l’intérêt à agir et du retour sur l’investissement consenti.
Parmi les initiatives s’inscrivant dans le prolongement de la démarche portée par l’Etablissement, mention peut être faite des Fiches Conseils Prévention mises à disposition par l’Association Française de l’Assurance, en 2016, à l’attention des industriels, commerçants, artisans, logisticiens.

Télécharger le document:

Demarche_REX_1

ABSTRACT FOR THE ATTENTION OF ENGLISH SPEAKING VISITORS

Integrated flood risk management is one of the top priorities of the Loire River Interregional Programme (2007-2014). It is a well known fact that a major flooding of the Loire River and its tributaries constitutes a great risk which would cause considerable disturbance and damage.
In practical terms, one of the main issues at stake is the collective capacity to safeguard more or less 20 000 businesses’ vital interests against flooding. In this respect, it has appeared advisable to raise the economic players’ awareness of the risk and their interest in taking action, and then to propose technical solutions, while pooling the support efforts. In order to do so a “comprehensive” river basin action plan for reducing businesses’ vulnerability to flooding has been designed and implemented by the Loire River Basin Authority (Etablissement public Loire).
To make it simple, it has: First, created a favorable environment for deploying the initiative (surveys, information campaigns, awareness-raising, training schemes, involvement of elected persons, networking, etc.); Second, fostered the establishment of a significant number of individual vulnerability diagnostics; Third, made it easier for companies to take actions to reduce their vulnerability, on a voluntary basis.
The figures clearly indicate the real progress made in a few years: Not only have 20 000 businesses been regularly informed about flood risk, but more than 2 300 among them have moved into the process of a vulnerability assessment and more than 400 have even gone further, completing measures to reduce their vulnerability. At a time when the economic crisis prevailing in Europe didn’t make it obvious for them to depart from their strictly financial priorities.
Needless to say that all this has remained possible because of the coincidence between: A focussed strategy (in line with the EU orientations); A relevant territory (the river basin); An efficient support secured for 7 years (national contract and European programme).

L’Etablissement public Loire, animateur du Contrat Territorial Val d’Allier

Le 8 juillet dernier était signé dans les locaux de la Région Auvergne un contrat pour une gestion durable du val d’Allier alluvial.

IMG_8713Considérée comme un corridor écologique à préserver, la rivière Allier a été intégrée depuis près de 20 ans dans de nombreux programmes et schémas destinés à préserver les ressources naturelles, tels que le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de l’Allier aval, le Schéma régional de Développement Durable de la Rivière Allier, le Schéma Régional de Cohérence Ecologique (SRCE), le Contrat Nature Val d’Allier (2008-2013) ou encore les différents plans Loire qui se sont succédés depuis 1994. Ce nouveau contrat a notamment pour vocation de s’inscrire dans la stratégie du plan Loire grandeur nature IV (2014-2020).

La phase d’élaboration de cette programmation ambitieuse a été menée en moins d’une année par la Région Auvergne avec le soutien de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne et en collaboration étroite avec l’Etablissement public Loire. Cette étape a permis de réunir 16 signataires autour d’un programme d’actions structuré et cohérent sur l’axe Allier entre Vieille-Brioude et la confluence avec la Loire. Ce territoire d’une superficie d’environ 179 km² représente un linéaire de cours d’eau de 270 km traversant 3 régions (Auvergne, Bourgogne, et Centre-Val de Loire) et 5 départements (Haute-Loire, Puy-de-Dôme, Allier, Cher et Nièvre).

Il s’agit d’une contractualisation d’envergure axée sur la préservation de la dynamique fluviale de l’Allier, objet de l’un des huit enjeux majeurs définis par le SAGE Allier aval, qui se compose de 26 opérations portées par 3 structures associatives et 9 collectivités et réparties dans les 3 volets listés ci-après :

Volet A : Connaissance et accompagnement à la gestion durable de l’espace de mobilité
Volet B : Gestion durable de l’espace de mobilité
Volet C : Coordination, animation et communication du contrat

Ce programme, dont le montant total prévisionnel avoisine les 11,5 M€, est soutenu par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne (46,7 %), l’Union européenne avec le POI FEDER Loire (25,1 %), la Région Auvergne (9,6 %), les Départements de l’Allier, de Haute-Loire, du Puy-de-Dôme et de la Nièvre (4,6 %), les collectivités maîtres d’ouvrage (13,9%) et les associations (0,1%).

La signature officielle de ce contrat matérialise le début de sa phase opérationnelle, avec le démarrage de 22 actions en 2015, mais également le passage de relai du Conseil régional d’Auvergne à l’Etablissement public Loire qui assure le portage de cette démarche multi-partenariale jusque fin 2020.

Dans le cadre de cette mission, l’Etablissement apportera son expérience en matière d’animation et de coordination de projets, dans une triple logique d’économie d’échelle, de complémentarité et de continuité d’actions sur un bassin versant où il intervient historiquement, au travers notamment de la gestion des ressources en eau stratégiques de Naussac, ouvrage dont il est propriétaire exploitant, et de son implication sur la prévention des inondations.

De plus, la mutualisation des moyens humains de proximité mis à disposition par l’Etablissement pour animer le contrat territorial et le SAGE Allier aval qu’il porte également, ainsi que le rapprochement avec les services des collectivités plus particulièrement concernées, à la faveur d’un hébergement dans les locaux de la Région Auvergne, sont de nature à renforcer la cohérence et les synergies d’actions territoriales au bénéfice d’une gestion durable du val d’Allier alluvial.