DEMARCHE DE REDUCTION DE LA VULNERABILITE DES RESEAUX FACE AUX INONDATIONS

Amélioration de la prise en compte des risques de défaillances en cascade des services urbains

L’amélioration de la résilience des territoires face à une crue importante de la Loire ou de ses affluents implique la prise en compte de nombreux éléments et notamment le fonctionnement des services urbains et des réseaux techniques (transport, électricité, eau potable, assainissement, télécommunications, etc.). Leurs capacités à assurer une continuité de service ou un rétablissement rapide s’avèrent déterminantes, tant pour la gestion de crise que pour le retour à la normale rapide des activités sur les territoires touchés et au-delà. Or, en plus de leurs vulnérabilités face aux inondations, les infrastructures sont parfois interdépendantes et donc très sensibles aux effets dominos.

Dans un contexte d’élaboration et de mise en œuvre des Stratégies Locales de Gestion du Risque d’Inondation (SLGRI), l’Etablissement public Loire a engagé depuis septembre 2015 une démarche d’amélioration de la prise en compte des risques de défaillances en cascade des services urbains. Ce travail impliquant les collectivités et les opérateurs publics et privés s’appuie sur une démarche ayant fait ses preuves, mêlant approche systémique et ateliers collaboratifs. Des premiers travaux ont été conduits sur les territoires à risque important d’inondation (TRI) de Vichy et Tours (au stade des entretiens individuels) et se poursuit à présent sur Clermont-Ferrand et Riom. Cette démarche est financée par l’Etablissement public Loire et le FEDER.

Objectifs

L’objectif est d’avancer avec les collectivités et les opérateurs de réseaux concernés sur plusieurs TRI du bassin de la Loire et ses affluents, dans l’évaluation des interdépendances et la mise en cohérence des actions prévues par chaque organisme. Le but recherché est la réduction de la vulnérabilité des réseaux urbains dans un souci d’amélioration de la résilience des territoires vis-à-vis des inondations.

 

Déroulement de la démarche

La démarche comporte 5 grandes étapes :

  • Etape 1 – Sensibilisation des acteurs et prise de connaissances des actions et études déjà menées sur le territoire sur la thématique « réseaux » ;
  • Etape 2 – Entretiens individuels des opérateurs et identification des interdépendances entre opérateurs de réseaux ;
  • Etape 3 – Identification des spécificités locales et des difficultés de gestion associées ;
  • Etape 4 – Proposition de solutions techniques et organisationnelles pouvant être mises en place pour gérer les difficultés identifiées ;
  • Etape 5 – Identification des incohérences entre les plans de continuité d’activité (PCA) et la situation probable simulée et amélioration de la gestion des interdépendances, pour réduire la vulnérabilité des réseaux face au risque d’inondation.

 

Plusieurs réunions sont nécessaires au bon déroulement de la démarche. Ainsi, une première réunion d’information réunissant toutes les parties prenantes permet de présenter la démarche et faire un état des lieux des données disponibles. Des entretiens individuels sont ensuite conduits auprès de chaque opérateur pour étudier l’impact d’une inondation sur leur fonctionnement et leurs interactions avec les autres réseaux. Enfin, plusieurs réunions d’avancement sont organisées afin d’échanger sur les résultats obtenus, la mise en cohérence et l’articulation des actions de gestion de crise, ainsi que les mesures de réduction de la vulnérabilité.

Démarche conduite sur le TRI de Vichy

Le périmètre de la SLGRI de Vichy est composé de 23 communes, sensibles au débordement de l’Allier et de ses affluents (ex : le Sichon). Celle-ci a notamment des objectifs de réduction de la vulnérabilité de son territoire (particulièrement des services utiles à la gestion de crise situés dans la zone inondable) et de satisfaction des besoins prioritaires à la population en cas de crue. C’est dans ce contexte que Vichy Communauté, structure porteuse de la SLGRI en lien avec l’Etablissement public Loire, a souhaité participer à cette démarche fin 2015.

Plusieurs réunions se sont tenues en janvier, mars, octobre et décembre 2016. Les résultats de l’étude ont mis en lumière des interdépendances classiques : fortes dépendances à l’électricité, aux routes et aux télécommunications pour tous les services. D’autres particularités ont été identifiées, notamment relatives au fort niveau d’interconnexion des réseaux d’eau potable. Chaque gestionnaire a pu prendre connaissance des vulnérabilités des réseaux dont il dépend pour fonctionner, afin d’anticiper une éventuelle défaillance de ceux-ci et prendre ainsi les mesures de prévention adéquates.

A titre d’exemple, il a été étudié l’impact de coupures électriques sur les autres infrastructures  pour 9 scénarios de crues de périodes de retour allant de T5 à T1000 ans. La cartographie ci-contre présente les postes de transformation basse tension situés en zone inondable et les secteurs probablement coupés en électricité. Une analyse plus fine a été réalisée par la suite à partir des points de livraison électrique de chaque infrastructure critique.

TRI de Clermont-Ferrand – Riom

Le TRI de Clermont-Ferrand – Riom comporte deux SLGRI, l’une portée par Clermont Auvergne Métropole sur l’agglomération de Clermont-Ferrand, l’autre par Riom Limagne et Volcans sur l’agglomération de Riom. Chacun des programmes d’actions correspondant comprend une action de réduction de la vulnérabilité des réseaux. La DDT du Puy-de-Dôme, en partenariat avec l’Etablissement public Loire, porte cette démarche en accord avec les porteurs des SLGRI. Une première réunion d’information rassemblant l’ensemble des parties prenantes s’est tenue en juillet 2017 et les entretiens auprès des gestionnaires sont en cours.

Pour plus d’informations sur la démarche, téléchargez le diaporama de présentation

 

Stage Actualisation du recensement des résultats de projets de recherche sur l’impact du changement climatique en lien avec les interventions de l’Etablissement public Loire

 

Contexte :

Pour répondre aux enjeux de l’adaptation aux impacts du changement climatique sur le territoire du bassin fluvial, l’Etablissement public Loire a mené et soutenu différentes actions depuis 2007, qui ont permis notamment de :

  • développer la connaissance, notamment sur les effets observés et attendus du changement climatique sur le bassin de la Loire et ses affluents, ainsi que sur les vulnérabilités des activités humaines et des milieux associées.
  • contribuer à la mise en évidence de l’enjeu de l’adaptation à l’échelle du bassin fluvial, à travers le partage et la valorisation de la connaissance acquise, ainsi que le développement des échanges et des synergies entre la communauté scientifique et les acteurs de la décision publique.
  • engager l’intégration opérationnelle des connaissances acquises par certains opérateurs dans certaines de leurs missions.

 

Objectifs et mission :

Le stage aura pour objectifs :

  • l’actualisation du recensement des résultats de projets de recherche sur l’impact du changement climatique sur le bassin de la Loire et ses affluents (déjà réalisé en 2007-2008, puis actualisé en 2014).
  • l’analyse de ces résultats afin d’en restituer ceux qui intéressent particulièrement les interventions de l’Etablissement public Loire, et qui seraient susceptibles d’être utilisés opérationnellement (intégration pour l’aide à la décision, la gestion, l’orientation de nouvelles actions).

 

Le travail comprendra également la capitalisation des résultats recensés en vue de leur réutilisation éventuelle et leur « traduction » permettant une compréhension par des non spécialistes.

Le stage s’appuiera sur un travail bibliographique ainsi que des entretiens ciblés, notamment avec des acteurs de la recherche concernés.

Stage d’une durée de 4 à 6 mois, sous la responsabilité du directeur du développement et de la gestion territorialisée.

Compétences souhaitées et Qualités requises

  • Niveau Master
  • Expérience ou connaissances de la recherche (impacts du changement climatique, gestion de l’eau et des risques associés)
  • Expérience ou connaissances sur l’adaptation aux impacts du changement climatique ainsi que dans les domaines d’interventions de l’EP Loire.
  • Capacité d’analyse, de synthèse et rédactionnelle
  • Maîtrise de l’outil informatique et cartographique
  • Disponibilité et qualités relationnelles

 

Rémunérations : Stagiaire

Poste à pourvoir : à partir d’octobre 2017

Renseignements complémentaires sur le poste :

Benoît ROSSIGNOL – Direction du développement et de la gestion territorialisée

(Tél. : 02.46.47.03.17 – Mail : benoit.rossignol@eptb-loire.fr)

Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel

(Tél : 02.38.64.34.86 – mail : emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr)