PCA : livret de vulgarisation

Toutes les collectivités du bassin de la Loire et ses affluents situées en zone inondable sont concernées par un potentiel sinistre, pouvant perturber la continuité de services essentiels au bon fonctionnement des territoires. Des centaines de milliers d’habitants sont concernés, des dizaines de milliers d’acteurs économiques susceptibles d’être impactés, des milliards d’euros en jeu.

En situation fortement dégradée, il est donc important de parvenir à maintenir l’activité de la collectivité au niveau le plus élevé possible, en se préparant en temps utile, en s’appropriant des modes d’organisation et des outils lui permettant de faire face à l’inondation, dans une logique de développement de sa résilience.

Conscient de cet enjeux, l’Établissement a souhaité encourager les collectivités du bassin de la Loire et ses affluents à réaliser leurs PCA à travers une démarche innovante et exploratoire. Pour donner cette impulsion, deux initiatives communes, la première lancée fin 2012 et la deuxième fin 2015, apportaient aux collectivités volontaires un soutien technique et méthodologique pour la réalisation de leur PCA.

Afin d’apporter des éléments d’éclairage sur le PCA, l’Etablissement a publié en 2018 un livret de vulgarisation visant à sensibiliser sur l’intérêt et les bénéfices découlant de l’établissement d’un tel plan : maintien de service public assuré par la collectivité, protection de son personnel, facilité de redémarrage et limitation des impacts sur la compétitivité du territoire. Le livret est téléchargeable ici.

Préparation du PAPI d’intention des « Vals d’Authion et de la Loire »

Suite à l’approbation de la stratégie locale de gestion des risques inondations (SLGRI) sur le territoire à risque inondation important (TRI) Angers-Authion-Saumur et notamment les « Vals d’Authion et de la Loire », le 18 août 2017 par arrêté conjoint des préfets d’Indre-et-Loire et de Maine-et-Loire, l’Etablissement public Loire, dans la continuité du portage de cette SLGRI, s’est porté candidat pour assurer le portage et l’animation de la déclinaison opérationnelle de cette stratégie. (en savoir plus sur la SLGRI : http://www.eptb-loire.fr/strategie-locale-de-gestion-risque-inondation-vals-dauthion-de-loire/)

Ainsi depuis septembre 2017, l’Etablissement a consulté les EPCI-FP concernés, les services de l’Etat et les syndicats de bassin versant présents sur ce territoire pour affiner les actions prévues et pouvoir les décliner de façon opérationnelle dans le cadre d’un programme d’action de prévention des inondations (PAPI). Ce dispositif national de contractualisation entre collectivités et l’Etat, permet l’obtention de financements pour un certain nombre d’actions.

Dans un premier temps, un PAPI d’intention (qui préfigure un PAPI dit « complet ») doit permettre de réaliser les premières actions sur le territoire et les études préalables à la réalisation de travaux concernant la gestion des écoulements et les ouvrages de protection (axes 6 et 7 du PAPI).

Une première réunion du comité technique s’est tenue le 26 septembre 2017 à la maire de Saint-Martin-de-la-Place, permettant de faire un rappel de la SLGRI et de présenter le dispositif PAPI.

Télécharger la présentation

Suite à cette réunion, l’EP Loire a proposé sa candidature pour porter et animer le PAPI sur ce territoire pour le compte des collectivités et a officialisé cette candidature via une déclaration d’intention transmise aux préfets d’Indre-et-Loire, de Maine-et-Loire et de Bassin Loire-Bretagne le 26 octobre 2017.

Un pré-comité de pilotage s’est tenu le 16 novembre 2017 à la mairie de Saint-Martin-de-la-place permettant aux élus des EPCI et des syndicats de s’approprier le dispositif PAPI, les modalités de mise en œuvre et les financements mobilisables.

Télécharger la présentation

Il a notamment été décidé d’organiser des rencontres bilatérales entre les EPCI/communes, l’EP Loire et les services de l’Etat (DDT 49 et/ou 37) pour répondre aux besoins d’approfondissement de chacun et affiner les actions qui entreront dans le programme d’actions. Ces rencontres se sont déroulées entre novembre 2017 et janvier 2018.

Le 20 février 2018 s’est tenu à Saumur le 1er comité de pilotage pour le PAPI d’intention des « Vals d’Authion et de la Loire ». Après un rappel général du contexte réglementaire et du dispositif PAPI d’intention, cette réunion a été l’occasion de faire le point sur les différentes actions qui font d’ores et déjà l’objet d’une fiche action détaillée et d’une lettre d’engagement des maîtres d’ouvrages, de repréciser les échéances en vue de la labellisation du dossier et de présenter le planning de mise en œuvre sur la période 2018-2020.

Télécharger la présentation

Réunion de lancement du programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) des vals de Loire dans la Nièvre, le Cher et le Giennois

Dans le prolongement des échanges qui ont eu lieu à Léré le 6 novembre dernier (éléments de restitution), et suite à l’envoi de la déclaration d’intention à la labellisation PAPI des vals de Loire dans la Nièvre, le Cher et le Giennois aux préfets concernés (des trois départements et du bassin) le 22 décembre, la réunion de lancement de la co-construction du dossier PAPI s’est tenue à Herry, le 8 février 2018 (voir présentation ci-dessous).

Après un rappel des éléments de contexte de la démarche, un bilan de la mise en œuvre des études de vals a été dressé sur la base des retours des parties prenantes sollicitées (communes, EPCI, départements, régions, services de l’Etat, associations). Afin d’affiner ce bilan, il a été proposé aux acteurs concernés de nous faire part, parmi les actions identifiées, de celles qu’ils auraient déjà réalisées ou qui seraient en cours.

Ont ensuite été présentés les différents volets de la démarche de co-construction du PAPI, en particulier ses objectifs, les financements mobilisables, les éléments constitutifs du dossier, les modalités techniques et financières, ainsi que les étapes et le calendrier prévu.

S’agissant des prochaines échéances de ce travail en commun, il est prévu que le diagnostic de territoire soit validé d’ici la fin du mois de mars et que des comités thématiques (culture du risque/gestion de crise, urbanisme/réduction de la vulnérabilité, gestion des écoulements/ouvrages hydrauliques) se tiennent en avril et en mai afin de préciser les objectifs stratégiques du territoire et de déterminer les actions de prévention à inscrire dans le PAPI.

Diaporama

 

     

DEMARCHE DE REDUCTION DE LA VULNERABILITE DES RESEAUX FACE AUX INONDATIONS

Amélioration de la prise en compte des risques de défaillances en cascade des services urbains

L’amélioration de la résilience des territoires face à une crue importante de la Loire ou de ses affluents implique la prise en compte de nombreux éléments et notamment le fonctionnement des services urbains et des réseaux techniques (transport, électricité, eau potable, assainissement, télécommunications, etc.). Leurs capacités à assurer une continuité de service ou un rétablissement rapide s’avèrent déterminantes, tant pour la gestion de crise que pour le retour à la normale rapide des activités sur les territoires touchés et au-delà. Or, en plus de leurs vulnérabilités face aux inondations, les infrastructures sont parfois interdépendantes et donc très sensibles aux effets dominos.

Dans un contexte d’élaboration et de mise en œuvre des Stratégies Locales de Gestion du Risque d’Inondation (SLGRI), l’Etablissement public Loire a engagé depuis septembre 2015 une démarche d’amélioration de la prise en compte des risques de défaillances en cascade des services urbains. Ce travail impliquant les collectivités et les opérateurs publics et privés s’appuie sur une démarche ayant fait ses preuves, mêlant approche systémique et ateliers collaboratifs. Des premiers travaux ont été conduits sur les territoires à risque important d’inondation (TRI) de Vichy et Tours (au stade des entretiens individuels) et se poursuit à présent sur Clermont-Ferrand et Riom. Cette démarche est financée par l’Etablissement public Loire et le FEDER.

Objectifs

L’objectif est d’avancer avec les collectivités et les opérateurs de réseaux concernés sur plusieurs TRI du bassin de la Loire et ses affluents, dans l’évaluation des interdépendances et la mise en cohérence des actions prévues par chaque organisme. Le but recherché est la réduction de la vulnérabilité des réseaux urbains dans un souci d’amélioration de la résilience des territoires vis-à-vis des inondations.

 

Déroulement de la démarche

La démarche comporte 5 grandes étapes :

  • Etape 1 – Sensibilisation des acteurs et prise de connaissances des actions et études déjà menées sur le territoire sur la thématique « réseaux » ;
  • Etape 2 – Entretiens individuels des opérateurs et identification des interdépendances entre opérateurs de réseaux ;
  • Etape 3 – Identification des spécificités locales et des difficultés de gestion associées ;
  • Etape 4 – Proposition de solutions techniques et organisationnelles pouvant être mises en place pour gérer les difficultés identifiées ;
  • Etape 5 – Identification des incohérences entre les plans de continuité d’activité (PCA) et la situation probable simulée et amélioration de la gestion des interdépendances, pour réduire la vulnérabilité des réseaux face au risque d’inondation.

 

Plusieurs réunions sont nécessaires au bon déroulement de la démarche. Ainsi, une première réunion d’information réunissant toutes les parties prenantes permet de présenter la démarche et faire un état des lieux des données disponibles. Des entretiens individuels sont ensuite conduits auprès de chaque opérateur pour étudier l’impact d’une inondation sur leur fonctionnement et leurs interactions avec les autres réseaux. Enfin, plusieurs réunions d’avancement sont organisées afin d’échanger sur les résultats obtenus, la mise en cohérence et l’articulation des actions de gestion de crise, ainsi que les mesures de réduction de la vulnérabilité.

Démarche conduite sur le TRI de Vichy

Le périmètre de la SLGRI de Vichy est composé de 23 communes, sensibles au débordement de l’Allier et de ses affluents (ex : le Sichon). Celle-ci a notamment des objectifs de réduction de la vulnérabilité de son territoire (particulièrement des services utiles à la gestion de crise situés dans la zone inondable) et de satisfaction des besoins prioritaires à la population en cas de crue. C’est dans ce contexte que Vichy Communauté, structure porteuse de la SLGRI en lien avec l’Etablissement public Loire, a souhaité participer à cette démarche fin 2015.

Plusieurs réunions se sont tenues en janvier, mars, octobre et décembre 2016. Les résultats de l’étude ont mis en lumière des interdépendances classiques : fortes dépendances à l’électricité, aux routes et aux télécommunications pour tous les services. D’autres particularités ont été identifiées, notamment relatives au fort niveau d’interconnexion des réseaux d’eau potable. Chaque gestionnaire a pu prendre connaissance des vulnérabilités des réseaux dont il dépend pour fonctionner, afin d’anticiper une éventuelle défaillance de ceux-ci et prendre ainsi les mesures de prévention adéquates.

A titre d’exemple, il a été étudié l’impact de coupures électriques sur les autres infrastructures  pour 9 scénarios de crues de périodes de retour allant de T5 à T1000 ans. La cartographie ci-contre présente les postes de transformation basse tension situés en zone inondable et les secteurs probablement coupés en électricité. Une analyse plus fine a été réalisée par la suite à partir des points de livraison électrique de chaque infrastructure critique.

TRI de Clermont-Ferrand – Riom

Le TRI de Clermont-Ferrand – Riom comporte deux SLGRI, l’une portée par Clermont Auvergne Métropole sur l’agglomération de Clermont-Ferrand, l’autre par Riom Limagne et Volcans sur l’agglomération de Riom. Chacun des programmes d’actions correspondant comprend une action de réduction de la vulnérabilité des réseaux. La DDT du Puy-de-Dôme, en partenariat avec l’Etablissement public Loire, porte cette démarche en accord avec les porteurs des SLGRI. Une première réunion d’information rassemblant l’ensemble des parties prenantes s’est tenue en juillet 2017 et les entretiens auprès des gestionnaires sont en cours.

Pour plus d’informations sur la démarche, téléchargez le diaporama de présentation