Séminaire 2017 des porteurs SLGRI/PAPI appuyés par l’Établissement public Loire

Au titre de son accompagnement à plus d’une quinzaine de collectivités du bassin dans l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies territorialisées et cohérentes de réduction du risque inondation, L’Établissement public Loire a organisé, le 14 novembre, le Séminaire 2017 des porteurs de stratégies locales de gestion du risque inondation (SLGRI) et de programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI).

Cette journée d’échanges a réuni une quinzaine de référents sur cette problématique, élus ou techniciens des territoires concernés. Elle a été consacrée principalement à la présentation, par territoire et grandes thématiques, des facteurs de réussite comme des difficultés rencontrées lors de l’élaboration de ces feuilles de route pour la réduction des conséquences négatives des inondations et le développement de la résilience des territoires.

Ont été également présentés des zooms sur les interventions de l’Établissement public Loire à l’échelle du bassin, notamment l’analyse exploratoire en termes d’exploitation de champs d’expansion de crues, et les démarches de réduction de la vulnérabilité territoriale (monuments historiques et autres biens culturels patrimoniaux/acteurs économiques/investissements de recherche, développement, innovation).

Les prises de parole ont mis en évidence l’intérêt de la cohérence de bassin et du développement des collaborations entre porteurs de SLGRI/ PAPI autour d’enjeux thématiques partagés, comme sur la gestion des systèmes d’endiguement, l’amélioration de la culture du risque, et en matière de réduction de la vulnérabilité des enjeux socio-économiques (population, acteurs économiques, réseaux et services utiles à la gestion de crise).

Cette opération bénéficie d’un soutien financier de l’Europe (FEDER).

 

 

 

PROGRAMME ET PRÉSENTATIONS

  • Accueil des participants

Jean-Claude EUDE, Directeur général des services de  l’Établissement public Loire

  • Propos introductifs

Stéphanie ANTON, Président de la Commission Inondation Plan Loire
Christophe CHASSANDE, Directeur régional DREAL Centre Val de Loire/DREAL de bassin

Retours d’expériences et temps d’échanges

  • SLGRI/PAPI des vals d’Authion et de Loire, Virginie GASPARI, Établissement public Loire
  • SLGRI/PAPI de Nantes, Julien LAMBERTI, Nantes Métropole

  • SLGRI/PAPI de l’Agglomération riomoise, Damien COURBIL, Riom Limagne et Volcans

  • Zoom sur l’analyse exploratoire à l’échelle du bassin en termes d’exploitation de champs d’expansion de crues, Renaud COLIN, Établissement public Loire

  • SLGRI/PAPI de Bourges, Robert HUCHINS et Bernard ROY, Bourges plus

  • Point d’information sur les territoires à enjeux forts de la Flèche (72) et de Vierzon (18), Maxime LE SOMMER, Établissement public Loire

  • SLGRI/PAPI de Tours, Jacques CHEVTCHENKO, Jacques LE TARNEC et Marjorie SAINT-DIZIER, Tours Métropole Val de Loire

  • SLGRI/PAPI de Vichy Communauté, Mathieu BOISSEAU, Vichy Communauté (visio)

  • Zoom sur les démarches de réduction de la vulnérabilité des monuments historiques et autres biens culturels patrimoniaux/et des acteurs économiques, Renaud COLIN, Établissement public Loire

  • SLGRI/PAPI de Moulins Communauté, Laurence BRENOT, Moulins Communauté (visio)

  • Point d’information sur l’analyse exploratoire de la vulnérabilité des investissements de recherche, développement, innovation, Renaud COLIN, Établissement public Loire
  • Conclusion de la journée

Mise en place d’un programme d’actions de prévention des inondations (PAPI) dans les vals de Loire de la Nièvre, du Cher et du Giennois

En collaboration avec les collectivités concernées, l’Etablissement public Loire a porté deux démarches concertées (l’étude des vals de Loire dans les départements du Cher et de la Nièvre en 2011-2012 et celle dans le Giennois en 2014-2015) ayant débouché sur l’élaboration de programmes d’actions destinés à réduire les conséquences liées aux risques d’inondation.

Pour mémoire, l’ensemble des éléments de restitution de ces études est disponible sur le site.

Compte tenu de la cohérence de l’échelle de déploiement de ces deux démarches, il est apparu opportun d’envisager la mise en place d’une stratégie territorialisée de type PAPI (programme d’actions de prévention des inondations) en articulant ces deux programmes autour d’un projet de territoire partagé, entre le TRI de Nevers à l’amont, qui dispose déjà d’un PAPI, et celui d’Orléans à l’aval, dont le PAPI est en cours d’élaboration.

Dans le prolongement de la réunion de Châtillon-sur-Loire en date d’octobre 2015, celle qui s’est tenue à Léré le 6 novembre dernier avec les collectivités et les services de l’Etat concernés, a été l’occasion de présenter la démarche PAPI et les modalités de sa mise en œuvre au regard des éléments du dossier déjà co-construit pour l’essentiel grâce aux deux études de vals sur les volets diagnostics, stratégie et programme d’actions (voir présentation ci-dessous).

Cette rencontre a permis des d’échanges constructifs pour envisager la mise en œuvre d’une démarche opérationnelle PAPI sur le territoire.

Télécharger la présentation

Télécharger la présentation

Cette réunion s’inscrit également dans le travail de co-construction du projet d’aménagement d’intérêt commun (PAIC) pour les ouvrages de protection contre les inondations engagé par l’Établissement avec les EPCI-FP concernés et les services de l’État, en proximité sur les territoires. Pour en savoir plus : http://www.eptb-loire.fr/paic/

Appui aux collectivités dans le cadre de l’élaboration des stratégies locales de gestion du risque d’inondation

Parmi les 22 TRI dont la liste a été arrêtée en Loire-Bretagne, 14 sont inclus dans le territoire d’intervention de l’Etablissement et 12 d’entre eux concernent directement des villes ou agglomérations membres de l’Établissement associées au pilotage de l’élaboration des stratégies locales pour la mise en œuvre de la directive inondation.

C’est dans ce cadre que, depuis septembre 2014, l’Établissement accompagne 11 TRI (13 stratégies locales) dans les différentes étapes de construction des stratégies locales en fournissant un apport méthodologique et technique adapté à l’avancement de la démarche SLGRI sur ces territoires et aux demandes spécifiques des collectivités.

D’une manière générale, l’action s’intègre dans la mise en œuvre de la directive inondation, et doit contribuer en termes de cohérence et d’homogénéité, à l’élaboration des stratégies locales du bassin.
TRI&SLGRI ACTU_SLGRI_OCT2015-1Cet accompagnement actif vise à :

  • Faire bénéficier les collectivités volontaires de l’expertise et des connaissances acquises par l’Établissement à travers le pilotage des actions conduites ces dernières années (Études de Vals/ Appui PCS, RdC et PCA / Réduction de vulnérabilité des acteurs économiques,etc.) ;
  • Mettre à disposition son savoir faire en termes d’animation et de concertation, et en tant que de besoin, assurer la maîtrise d’ouvrage de travaux d’analyse complémentaire requis le cas échéant ;
  • Renforcer les échanges techniques entre TRI « voisins » (du bassin de la Maine, de la Loire moyenne, de l’Allier, etc.) et la mutualisation à l’échelle du bassin fluvial (mise en place d’un réseau des structures porteuses des stratégies locales sous la forme d’un espace internet réservé) ;
  • Procéder à une analyse constructive des états des lieux, des diagnostics et des scénarios d’actions qui seront proposés pour l’élaboration des stratégies. Et si les acteurs le souhaitent, à contribuer à leur élaboration, à proposer la définition d’approfondissements et à piloter leur réalisation.

 A titre indicatif, on prendra connaissance de la synthèse des retours de collectivités concernant l’appui apporté par l’Établissement, en date d’octobre 2016.

L’Etablissement vient de publier (octobre 2017) un nouveau numéro de l’Actu’SLGRI dressant un bilan de l’avancement de l’élaboration des SLGRI, de leurs principales orientations (synergies et spécificités), de l’outil PAPI 3ème génération, et de l’accompagnement qu’il apporte dans ces démarches.

Un zoom sur le TRI « Angers-Authion-Saumur » y est effectué permettant de souligner l’implication d’Angers Loire Métropole et de Saumur Val de Loire, ainsi que de l’Etablissement, dans la définition d’une stratégie intégrée, comprenant notamment l’inscription d’actions communes dans les programmes correspondants.

Stratégie locale de gestion du risque inondation des « Vals d’Authion et de Loire »

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Directive Européenne Inondations de 2007 visant à réduire les conséquences dommageables des inondations, 122 territoires à risques importants d’inondations (TRI) ont été identifiés au niveau national. Sur le bassin Loire Bretagne, 22 TRI ont été identifiés dont le TRI « Angers-Authion-Saumur ».
Sur chacun de ces TRI, une cartographie des emprises des zones inondables pour 3 scénarios de crue (fréquent, moyenne ,exceptionnel) a été réalisée par les services de l’Etat. Une Stratégie locale de gestion du risque inondation (SLGRI) déclinant les objectifs du Plan de Gestion du Risque Inondation (PGRI), établi par l’État à l’échelle du bassin Loire-Bretagne, doit être élaborée par les collectivités locales en co-pilotage avec les services de l’Etat.

Le TRI « Angers-Authion-Saumur » inclut près de 60 communes et s’étend sur deux régions (Pays de la Loire et Centre-Val de Loire) et deux départements (Maine-et-Loire et Indre-et-Loire). Il est divisé en deux secteurs hydrauliquement cohérents :
– les « vals de Maine et de Louet », soumis majoritairement à des inondations de plaine par la Maine et ses affluents ;
– les « vals d’Authion et de Loire », soumis principalement aux crues de la Loire et au risque de rupture des digues de protection.

La stratégie portant sur les « vals de la Maine et du Louet » est co-animée par Angers Loire Métropole et les services de l’Etat et bénéficie de l’appui technique de l’Etablissement.

L’Etablissement public Loire a été désigné co-animateur, avec les services de l’Etat, de la SLGRI sur les « vals d’Authion et de Loire » (Cf. Arrêté conjoint des préfets de Maine-et-Loire et d’Indre-et-Loire du 26 août 2015) suite au 1er comité de pilotage de la SLGRI du 23 octobre 2014, et après délibération du comité syndical de l’Etablissement (Cf. Délibération n°14-141 du Comité syndical du 11 décembre 2014.

L’élaboration de cette stratégie locale s’est déroulée en 2016 en deux étapes successives :
– La réalisation du diagnostic de territoire, en lien avec les collectivités concernées et les services de l’Etat. Ce diagnostic a été partagé avec les acteurs du territoire, puis validé lors du 2ème comité de pilotage du 30 septembre 2016.– La construction du programme d’actions a été définie sur la base du diagnostic et des retours au questionnaire envoyé en août 2016 aux membres de la conférence des acteurs du territoire. Les 58 actions qui composent ce programme ont été définies au sein de groupes de travail thématiques qui ont réuni les membres de cette conférence des acteurs en octobre et novembre 2016 (122 participants, dont 36 élus). Ce programme d’actions a été validé lors du 3ème comité de pilotage du 9 décembre 2016, puis en conférence des acteurs le 24 janvier 2017.Les stratégies locales des « Vals d’Authion et de Loire » et des « Vals de la Maine et du Louet » ont été réalisées en parallèle et en étroite collaboration pour une plus grande cohérence sur le territoire. Elles ont été présentées en commission inondations plan Loire le 14 juin 2017, au cours de laquelle elles ont reçu un avis favorable.

Les documents téléchargeables sur cette page traitent uniquement du secteur des « vals d’Authion et de Loire ».

Appui apporté par l’Établissement public Loire dans le cadre de l’élaboration des stratégies locales de gestion du risque d’inondation – Synthèse des retours de collectivités

Sur les 13 collectivités interrogées dans le cadre de l’enquête en ligne sur l’appui apporté par l’Etablissement public Loire dans le cadre de l’élaboration des stratégies locales de gestion du risque d’inondation, ci-dessous est présentée la synthèse des 10 retours reçus (77% de réponse).

On notera tout d’abord que les collectivités concernées estiment que l’appui apporté les a aidées dans la construction de leur stratégie locale.

1ERE Question

Concernant la participation de l’Établissement aux étapes de son élaboration, l’utilité des actions menées pour le partage d’information (8,5/10 de moyenne), l’accompagnement dans la structuration du document stratégique (8,8/10), l’élaboration du diagnostic de territoire (8,8/10), la définition des objectifs de la stratégie locale (8,5/10), la construction du programme d’actions (9/10) et la rédaction et/ou relecture du document stratégique (8,8/10) fait l’unanimité auprès des collectivités.

Partage infoStructuration

Diagobjectifs

Prog actionsRedaction

Pour l’appui à la détermination de la méthodologie (7,5/10), l’avis des collectivités est plus partagé.MéthodoParmi les modalités et outils d’intervention de l’Établissement, c’est la réactivité et la disponibilité du référent SLGRI de l’EP Loire (9,1/10), le lien assuré entre les démarches SLGRI d’autres Territoires à risques importants (TRI) du bassin (8,1/10), et la participation à la gouvernance de la stratégie locale (7,8/10) qui ont le plus favorisé l’implication des référents des collectivités. Si l’espace internet dédié à l’appui SLGRI (6,7/10) y a également participé, c’est dans une moindre mesure.

ReactiviteLien TRI

GouvernanceEspace dédié

Enfin, 78% des collectivités concernées estiment que l’appui apporté a été conforme à leurs attentes et besoins. 2 collectivités (22%) en phase de démarrage de l’élaboration de leur stratégie locale au moment de l’enquête, indiquent que, de ce fait, l’accompagnement n’y a répondu que partiellement.

reponses besoins

Identification et évaluation des risques, détermination et mise en oeuvre de la stratégie de continuité de service

L’accompagnement assuré dans le cadre de la 2ème phase de l’Initiative PCA a permis d’aider les collectivités d’une part, pour l’identification des vulnérabilités des missions essentielles des directions pilotes choisies via la construction de Bilans d’Impacts sur Activité (BIA), et d’autre part, pour la recherche de solutions de réduction des risques. Sur la base de ce travail, les collectivités ont pu établir leur stratégie de continuité de service et engager la mise en place des outils pour sa mise en œuvre.

Ces dispositifs de gestion de crise ont ensuite été testés dans le cadre d’exercices.

La 2ème Actu PCA a été publiée et diffusée en novembre 2014.

1ere_page_actu2Choix des missions prioritaires
Sur la base notamment du diagnostic territorial réalisé dans le cadre de la 1ère phase du projet et à partir de ses activités habituelles, chaque collectivité a sélectionné les missions prioritaires de son service pilote choisi.
Le choix des missions prioritaires a pour but de définir les objectifs du service en termes de continuité d’activité en période d’inondation au regard des objectifs propres de la collectivité et des attentes de ses bénéficiaires, de ses membres et partenaires.
Dans le cadre de ce travail, les activités ont été hiérarchisées selon leur durée maximum d’interruption admissible et les impacts de leur arrêt pour la collectivité.

Identification des vulnérabilités
Lors de cette étape, chaque collectivité a identifié les personnes critiques indispensables pour le maintien des activités considérées comme prioritaires en cas de crise et pour le retour à la normale, ainsi que le nombre et la localisation des effectifs. Par ailleurs, les besoins en matière informatique ont été définis et comparés aux informations sur la robustesse des réseaux et la résilience de leurs fournisseurs.
L’analyse comparative des besoins (humains, techniques, flux) et des ressources potentiellement disponibles en cas de crue pour atteindre les objectifs de continuité d’activité de chaque service, a mis en évidence ses vulnérabilités face au risque inondation.
Cette étude a permis également d’évaluer les risques en cas d’indisponibilité d’une partie du personnel, de la perte d’un site ou d’un bâtiment et/ou de la rupture des réseaux en période d’inondation. Le résultat obtenu est une liste complète des points de faiblesse par service et par type de vulnérabilité (humaine, de site, informatique, …).

Établissement de la stratégie de continuité d’activité
Cette étape vise à établir la feuille de route de la continuité d’activité du service pilote. A ce titre, chaque collectivité a recherché l’ensemble des solutions possibles (pérennes et temporaires) pour répondre aux carences préalablement identifiées.

échéancierLes collectivités ont notamment répondu aux questions suivantes :Comment assurer la disponibilité d’un nombre suffisant d’agents pour assurer les missions prioritaires? Comment répondre à l’indisponibilité d’un site ou d’un bâtiment? Comment pallier la perte des réseaux et des flux?
Ces choix constituent les grandes lignes de la stratégie de continuité d’activité du service pilote.

Mise en œuvre du Plan de Continuité d’Activité
Le dispositif de continuité d’activité se compose de 3 documents socles lui permettant d’être opérationnel, efficace et efficient pour le maintien des activités prioritaires malgré la présence de l’eau.

doc_socles
Le plan de gouvernance de crise présente l’organisation et la composition de la Cellule de Crise et décrit les rôles et les responsabilités de ses membres pour chaque phase de la gestion de crise.
Le plan de continuité d’activité rappelle le contexte, les enjeux et les objectifs du service en matière de continuité d’activité. Ce plan d’actions est un guide en période de gestion de crise qui décrit les conditions d’activation et d’arrêt du PCA et présente la suite chronologique des actions à mener.
Le plan de communication de crise contient des messages types diffusables suivant la phase de la crise et en fonction des interlocuteurs (interne ou externe). Il donne à la collectivité une ligne directrice sur l’attitude que doit adoptée l’organisation face aux sollicitations dans une situation de crise et d’urgence.
D’autres outils supports ont été créés toujours dans l’objectif de faciliter la mise en œuvre du dispositif de continuité d’activité (organisation du travail en période de crise, procédures d’évacuation et de mise en sécurité, annuaire de crise, etc.).

Réalisation d’exercice de gestion de crise
Les plans de continuité d’activité élaborés ne seront peut être pas déclenchés dans les semaines suivant leur validation. Afin de maintenir le document en condition opérationnelle et que chaque collectivité puisse réagir rapidement et efficacement en cas d’inondation, il convient de faire vivre le plan et d’en assurer des mises à jour régulières.
Cette veille active du PCA passe notamment par l’information de tous, la formation des agents chargés de son application, le test et l’amélioration par la réalisation d’exercices.

DSCF6390 DSCF6419

C’est dans ce cadre que des exercices PCA ont été organisés à la fin du mois de septembre. Ces premiers tests ont eu le double objectif de donner à la cellule de crise l’occasion de cristalliser sa connaissance du PCA, de vérifier sa capacité à déployer le dispositif et de prendre conscience, le cas échéant, des difficultés occasionnées par les modalités de ce déploiement, afin de les résoudre.

DSCF6409 DSCF6422

Ces simulations d’une durée de 2h ont été suivies de debriefings à chaud permettant aux participants d’exposer d’une part, ce qui a fonctionné, et d’autre part, les points à améliorer.

Cartographie des enjeux de services publics et analyse du contexte territorial pour chaque scénario de crue

Les principaux objectifs du travail réalisé dans le cadre de la première phase du projet ont été d’une part, d’obtenir une image de l’exposition de la collectivité (service par service) en fonction de l’inondabilité de ses sites, du domicile de ses agents et de leurs trajets domicile/travail, et d’autre part, de sensibiliser et d’aider la collectivité dans le choix du service pilote qui a élaboré par la suite son plan de continuité d’activité (phase 2).

Dans ce cadre, la première Actu PCA a été publiée en septembre 2013.
Actu_PCARecensement et cartographie des enjeux :
Les collectivités ont tout d’abord été accompagnées dans le recensement des enjeux humains et techEPL-tous-Agentsniques de l’ensemble de leurs services.
Dans ce cadre, les adresses du domicile et du lieu de travail de chaque agent ont notamment été collectées.
Ce travail a été fiabilisé par la création de bases de données et de couches SIG géoréférencées (agents, bâtiments et trajets domicile/travail).


Qualification de scénarios d’inondation de référence :
Un travail de collecte des données existantes sur l’aléa inondation a également été effectué. Dans ce cadre, un effort conséquent de compilation, d’analyse et d’organisation de l’information issue des études et des travaux de recherche déjà réalisés ou en cours, a été mené, afin de caractériser les crues et leurs spécificités locales.

Par ailleurs, les scénarios de crue de référence retenus par chaque collectivité l’on été par anticipation de l’application de la directive inondation qui retient les 3 scénarios suivant:

  • crue de forte probabilité ;
  • crue de probabilité moyenne (période de retour probable supérieure ou égale à cent ans) ;
  • crue de faible probabilité ou scénarios d’événements extrêmes.


Traitement et analyse des données :
Les données enjeux et aléa ont fait l’objet de croisements et d’analyses afin d’étudier service par service, l’impact de crues d’intensités définies et d’évaluer la vulnérabilité de la collectivité sous différents angles tels que le nombre et le type d’agents et/ou bâtiments situés en zone inondable, les trajets domicile/travail interceptant la zone inondable, la vulnérabilité des réseaux, etc.

bnado_rapport_diagLes éléments d’analyse issus de ce travail ont été validés lors de deux réunions intermédiaires, les 14 février et 28 mai 2013 à Tours, puis restitués sous forme de bases de données (agents, bâtiments et trajets domicile/travail), de tableaux d’analyse et d’une cartographie complète intégrés dans un rapport retranscrivant le déroulement du projet.

Outil de visualisation et de sensibilisation 3D :
En complément, il a été développé un outil permettant de visualiser sur un support 3D les données issues du travail d’analyse réalisé, ainsi que d’autres informations SIG annexes qui ont été fournies tout au long de l’étude.

loupe_3dCelui-ci est, d’une part, une opportunité pour développer au sein de la collectivité un argumentaire de sensibilisation au risque d’inondation et à la problématique de la continuité d’activité, d’autre part, il a pour vocation d’aider la collectivité dans le choix des missions de service public qu’elle souhaite maintenir en priorité en cas d’inondation.

Initiative commune de réalisation de Plans de Continuité d’Activité de collectivités de la Loire et ses affluents

Pour la seconde fois, l’Etablissement assure la maîtrise d’ouvrage d’une initiative commune de réalisation de plans de continuité d’activité (équipements et services) de 15 collectivités du bassin de la Loire et ses affluents. La première phase d’accompagnement, dans le recensement et la cartographie des enjeux et dans l’analyse du contexte territorial de gravité de chaque scénario d’inondation, lancée en janvier dernier, arrive à son terme. Une réunion de restitution des travaux de cette phase, afin de présenter les résultats de l’impact des scénarios d’inondation sur les enjeux des collectivités, sera accueillie le 12 décembre prochain au Conseil Départemental d’Indre-et-Loire.

Pour mémoire, l’Établissement a engagé, dans le cadre du plan Loire III, une première initiative commune de réalisation de plans de continuité d’activité des équipements et services essentiels de collectivités du bassin de la Loire et ses affluents.

Sur le bassin de la Loire et ses affluents, le risque d’inondation est bien réel. Toutes les collectivités territoriales situées en zone inondable sont donc concernées par un potentiel sinistre, pouvant occasionner de nombreuses perturbations de la continuité des services essentiels indispensables au bon fonctionnement et au développement du territoire.

C’est dans ce contexte que l’Etablissement, en partenariat avec le Centre Européen de Prévention des Risques d’Inondation (www.cepri.net) et en collaboration avec notamment le Club de la Continuité d’Activité (www.clubpca.eu), l’IFFO-RME (www.iffo-rme.fr), l’ADEME (www.ademe.fr) et le CNFPT, a accompagné entre septembre 2012 et septembre 2014 des collectivités membres en leur apportant un appui méthodologique et technique pour l’élaboration de leur Plan de Continuité d’Activité.

Sur la base des collectivités concernées par le risque inondation à l’échelle du bassin de la Loire et ses affluents, 15 d’entre elles (3 régions, 4 départements, 3 agglomérations et 5 villes) ont participé à la première Initiative PCA collectivités.

L’Etablissement a par ailleurs décidé de saisir cette opportunité pour élaborer le plan de continuité d’activités de son Service Barrages de Villerest et de Naussac (SBVN).

Services_pilotes

L’objectif de cette approche exploratoire a été d’avancer auprès des collectivités dans la réduction de la vulnérabilité aux inondations de leurs services et équipements publics prioritaires en période de crise, en les accompagnant dans la réalisation de diagnostics territoriaux pour différents scénarios d’inondation de référence, et en leur apportant un appui dans l’élaboration de leur plan de continuité d’activités, dans un souci d’amélioration de la résilience de leurs territoires au risque d’inondations.

Suite aux appels d’offres lancés en avril 2012, deux prestataires ont été retenus :

  • pour l’accompagnement des collectivités dans le recensement et la cartographie de leurs enjeux et dans l’analyse du contexte territorial de gravité de chaque scénario d’inondation choisi (présentation de la phase d’étude) ;
  • pour une mission d’appui à des collectivités dans l’identification, l’analyse et l’évaluation des risques et dans l’élaboration des outils de mise en œuvre de la continuité d’activité d’au moins un équipement ou service considéré comme stratégique (présentation de la phase de planification).

Pour en savoir plus, rendez-vous sur les pages dédiées à l‘Initiative PCA collectivités.