SOUTIEN D’ETIAGE DE LA LOIRE ET DE L’ALLIER

La fin de l’année 2016 et le premier semestre 2017 ont été marqués par un déficit pluviométrique important sur l’ensemble du bassin ligérien, à l’exception de l’amont. Cette situation a permis aux ouvrages de Villerest (Loire) et Naussac (Lozère)(1) – propriété de l’Etablissement public Loire qui en assure la gestion – de commencer leur remplissage dès la fin de la campagne de soutien d’étiage en novembre 2016.

La retenue de Villerest a ainsi été remontée à un volume de 130 Mm3 dès décembre 2016, puis gérée à cote constante. La retenue du barrage de Naussac, quant à elle, a pu bénéficier des apports du Chapeauroux (affluents de l’Allier) et d’un complément de pompage dans l’Allier. Cela a permis de disposer de 96 % de son volume nominal début juin 2017.

Le Comité de Gestion des Retenues de Naussac et de Villerest et des Etiages Sévères(2) (CGRNVES), lors de sa réunion du 21 juin dernier, a retenu les objectifs de soutien d’étiage suivants :

Allier :

    • 5,5 m3/s à la confluence entre l’Allier et le Chapeauroux,
    • 6 m3/s à Vieille Brioude,
    • 13 m3/s à Vic le Comte.

Loire :

  • 12 m3/s au pied du barrage de Villerest,
  • Entre 50 et 60 m3/s à Gien, selon le volume disponible à Naussac à la date de passage du débit reconstitué sous les 60 m3/s.

Sur l’Allier, les premiers lâchers d’eau par le barrage de Naussac ont eu lieu le 12 juin avec un débit de 1,5 m3/s. Depuis fin juin, les trois points objectifs sont assurés quotidiennement. Un lâcher maximum à 6 m3/s a été réalisé durant la journée du 19 juillet, lorsque les températures ont atteint plus de 30 °C.

Sur la Loire, les premières prévisions(3) datant de juin présageaient un passage du débit à Gien en deçà de 60 m3/s dans la seconde partie du mois de juillet. Finalement des lâchers d’eau ont été nécessaires dès la mi-juillet à la fois pour le pied d’ouvrage et Gien. Compte tenu de l’état de remplissage de Naussac et de la date de début de soutien, l’objectif retenu est de 55 m3/s.

Depuis le début du soutien d’étiage, le barrage de Naussac a ainsi déstocké près de 10 Mm3, Villerest 3,6 Mm3. Actuellement, leurs taux de remplissage sont respectivement de 91% et 98%. A titre indicatif, à la même date :

  • en 2003 (étiage le plus sévère) : Naussac avait déjà déstocké 57 Mm3, Villerest 52 Mm3
  • en 2015 (étiage le plus long) : Naussac avait déstocké 31 Mm3, Villerest 6 Mm3.

L’ensemble des informations liées à la campagne de soutien d’étiage 2017 (évolution des débits aux différents points objectifs, consignes de lachûres aux barrages, …) est disponible sur le site etiage.eptb-loire.fr.

Téléchargez le communiqué de presse


(1) La retenue de Villerest située sur la Loire dans le département de la Loire et celle de Naussac située sur le Donozau, affluent de l’Allier en Lozère, ont une capacité respective de 130 Mm3 et 190 Mm3. (2) Chaque année, le CGRNVES fixe les objectifs de soutien d’étiage sur l’Allier et la Loire. Le Préfet Coordonnateur de bassin qui le préside peut décider de modifier les objectifs si les conditions hydrologiques le rendent nécessaires. (3) Prévisions émises par EDF-DTG pour le CGRNVES, représentant des débits moyens journaliers à Gien jusqu’au 31 décembre, calculés avec une approche probabiliste à partir de l’historique climatologique 1955-2016.

COMITE SYNDICAL DU 22 MARS 2017

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 22 mars à Orléans, sous la présidence de Daniel FRÉCHET.

Pour la partie financière, on retiendra le vote du Compte Administratif 2016 et du Budget
supplémentaire 2017. Sur le plan opérationnel, on notera plus particulièrement des points
d’information ou décisions en lien avec des actions relatives à l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, à la prévention et la réduction du risque inondation, à l’aménagement et la gestion des eaux, ainsi qu’à la valorisation du patrimoine.

 

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse,  le diaporama de la séance (ci-dessous) ainsi que l’ensemble des délibérations du 22 mars.

Téléchargez le dossier de séance :

Projet d’ordre du jour ; Pt 1 ; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4 ; Pt 5 ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8 ; Pt 9 ; Pt 10 ;
Pt 11 ; Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14 ; Pt 15 ; Pt 16

Programme d’actions concerté du Giennois

Vous trouverez dans cette rubrique la dernière version du programme d’actions concerté du Giennois.

Ce document synthétique recense l’ensemble des mesures envisagées pour réduire de manière adaptée et durable le risque d’inondation dans les différents vals du Giennois.

Pour chacune des actions est établie :

Un niveau de priorité quant à sa mise en oeuvre

Une fréquence de mise en oeuvre

Des propositions de maitrise d’ouvrage

Des propoistions d’appuis techniques et/ou de collaborations

Un chiffrage estimatif (hors subventions)

Les axes d’interventions traités sont les suivants :

  1. Améliorer la connaissance et la conscience du risque
  2. Développer la surveillance et la prévision des crues de la Loire
  3. Développer l’alerte et la gestion de crise
  4. Prendre en compte le risque d’inondation dans les documents d’urbanisme
  5. Réduire la vulnérabilité du territoire (personnes, bâtiments, activités, réseaux…)
  6. Optimiser le système de protection contre les crues de la Loire

 

ATTENTION :
Le programme d’actions proposé dans cette rubrique est donné à titre CONSULTATIF.

Consultez/Téléchargez le programme d’actions concerté


Télécharger le diaporama

Consultez/Téléchargez les rapports annexes

Définition des scénarios d’aménagement hydraulique


Télécharger le diaporama

Etude des scénarios d’aménagement hydraulique


Télécharger le diaporama

Etude globale de réduction du risque inondation dans le bassin du Loir

L’Etablissement public Loire a engagé dans le cadre du Plan Loire Grandeur Nature, une étude globale de réduction du risque inondation sur le territoire du bassin versant du Loir. Cette étude, réalisée à la demande de la Commission Locale de l’Eau (CLE) du SAGE Loir, complète le volet « inondations » de ce SAGE actuellement en phase de consultation.

Cette étude, inscrite dans le Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) du bassin de la Maine, est cofinancée par l’Europe (FEDER dans le cadre du Programme Opérationnel plurirégional Loire 2007-2013) de l’Etat et des régions Centre et Pays de la Loire (CPIER Loire 2007-2013).

L’objectif de cette étude est d’élaborer un programme d’actions cohérent, hiérarchisé et réaliste visant à réduire le risque inondation de manière significative sur le bassin du Loir. Ce programme est basé sur un état des lieux et un diagnostic du risque inondation et de sa gestion, et propose des améliorations pour la prévision des crues, la préparation à la gestion de crise, la réduction de la vulnérabilité des enjeux exposés (habitat, activités économiques, réseaux,…) et la protection contre les inondations.

Ces propositions sont cohérentes avec les dispositions du SDAGE Loire-Bretagne 2010-2015 et avec les  éléments du SAGE du bassin du Loir en cours d’élaboration.

Bassin versant du LoirPar ailleurs, la plus grande attention a été portée à la mobilisation des données, supports et éléments d’analyse permettant de satisfaire aux dispositions de la Directive « inondation » en cours de mise en œuvre sur l’ensemble du territoire national.

L’Etablissement public Loire a confié la prestation correspondante au groupement de bureaux d’études Hydratec – Asconit consultants. Cette prestation s’est achevée début 2013.

   Région Centre Région Pays de la Loire   

Plaquette « Etat des Lieux – Diagnostic »

Plaquette « 32 actions »

Le Comité de Pilotage (COPIL)

Le COPIL de l’étude globale de réduction du risque inondation dans le bassin du Loir a rassemblé :Réunion COPIL Loir

  • le Président et l’animateur de la Commission Locale de l’Eau (CLE) du SAGE du bassin du Loir,
  • les services de l’Etat  (DREAL & DDT) du bassin du Loir,
  • les Conseils régionaux du bassin du Loir,
  • les Conseils généraux du bassin du Loir

 Il était animé par l’Etablissement public Loire.

Les présentations faites en séance et  les comptes rendus sont disponibles en accès réservé.

Le comité de suivi

Pour faciliter les échanges, et l’appropriation de l’étude à chaque étape clef par les acteurs du bassin versant, un Comité de suivi élargi (COSE) de l’étude globale de réduction du risque inondation dans le bassin du Loir a été créé. Il est constitué par :

  • Les membres du Comité de pilotage (COPIL) à savoir : le Président et l’animateur de la CLE du SAGE Loir, les services de l’Etat (DREAL & DDT), les Conseils régionaux et les Conseils généraux du bassin du Loir
  • Les EPCI du bassin du Loir
  • Les Communes Inondables du bassin du Loir
  • Les Consulaires (CCI & Chambres d’Agriculture)
  • L’Agence de l’Eau Loire-Bretagne
  • Les Syndicats de bassin versant
  • Des associations (riverains inondés, nature, environnement…)

Pour toucher un plus grand nombre d’acteur, deux groupes géographiques ont été constitués : un pour l’aval du bassin et un pour l’amont.

En phase élaboration, ce Comité a été réuni trois fois : le 20 septembre 2011, le 6 juillet 2012 et le 21 mars 2013.

En phase mise en œuvre des préconisations de l’étude, le Comité de suivi est à nouveau réuni. La première réunion s’est tenue le 7 juillet 2015. Un état d’avancement des actions réalisées, en cours ou à programmer a été réalisé et présenté lors de cette réunion.

Les réunions du comité de suivi en phase élaboration

Afficher »

1ère Réunion du comité de suivi élargi – COSE 1Le 20/09/2011 à La Flèche / Lunay

Ordre du jour : secteur aval / secteur amont
Présentation Générale (EP Loire)
Analyse hydrologique & hydraulique (Hydratec)
Recensement des enjeux & vulnérabilité associée (Asconit)
Diagnostic de la gestion du risque (Hydratec)
Compte rendu (secteur aval)
Compte Rendu (secteur amont)

COSE 2 : 06.07.2012

Afficher »

2ième Réunion – COSE 2 Le 06/07/2012 à La Flèche / Lunay

Ordre du jour: secteur aval / secteur amont
Rappel de l’état des lieux – diagnostic
(EP Loire)
Elaboration d’un programme d’actions : Prévision – Prévention – Protection (Hydratec / Asconit Consultants)
Autres documents de séance (tableaux de mesures et fiches actions)
Compte-rendu (secteur aval)
Compte Rendu (secteur amont)

COSE 3 : 21.03.2013

Afficher »

3ième Réunion – COSE 3Le 21/03/2013 à La Flèche / Montoire-sur-le-Loir

Ordre du jour : secteur aval / secteur amont
Présentation Générale : 32 propositions d’actions concertées
Compte Rendu (secteur aval)
Compte Rendu (secteur amont)

Les réunions du comité de suivi en phase mise en oeuvre

1ère réunion : 07.07.2015

Afficher »

1ère Réunion du comité de suivi en phase mise en œuvre Le 07/07/2015 à La Flèche / Montoire-sur-le-Loir

Présentation (EP Loire)
BV Loir CR 2015 07 07-aval-vf Compte rendu (secteur aval)
Compte Rendu (secteur amont)

Etat d’avancement des actions préconisées

Axe Prévision :

Axe Prévention :

Axe Protection :

Les rapports d’étude

L’étude globale de réduction du risque inondation dans le bassin versant du Loir est constituée de trois phases :

  1. Recueil de données et enquête ;
  2. Etat des lieux et diagnostic du risque inondation et de sa gestion ;
  3. Proposition d’un programme d’actions pour les « 3P » : Prévision, Prévention & Protection.

Les phases 1 et 2 ont été validées, respectivement en juin 2011 et février 2012. La phase 3 a été validée en avril 2013, suite à une dernière réunion du comité de suivi élargi qui s’est tenue le 21 mars 2013.

Les rapports, annexes et documents cartographiques produits sont accessibles via les liens ci-dessous :

PHASE 1 : recueil de données, enquête et analyse des résultats d’enquête

PHASE 2 : Etat des lieux & diagnostic

PHASE 3 : Propositions d’actions

Phase 1 : Recueil de données & enquête

Afficher »

La Phase 1 de l’étude, recueil des données existantes et enquête, a été validée en juin 2011. Le rendu final se compose de 2 rapports.

1/ Le rapport d’analyse des données recueillies :

Rapport Phase1 : Recueil données et enquête Rapport

  Annexes

2/ Le rapport d’analyse des réponses aux questionnaires envoyés aux communes du bassin du Loir :

Phase 1 : Analyse questionnaires

    Rapport

   Annexe

Phase 2 : Etat des lieux – Diagnostic

Afficher »

La Phase 2 de l’étude, état des lieux et diagnostic du risque inondation et de sa gestion, a été validée en février 2012. Le rendu final se compose d’un rapport et de ses annexes, en téléchargement ci-dessous, ainsi que d’atlas cartographiques.

Une plaquette de communication récapitulant les éléments clés a été également réalisée en juin 2012.

1/ Le rapport de l’état des lieux-diagnostic & ses annexes :

Phase 2 : Etat des Lieux Diagnostic

   Rapport

  Annexe 1

  Annexe 2

  Annexes 3- 4 -5 – 6

2/ les atlas cartographiques au format pdf

 Occupation du sol

 Patrimoine environnemental

 Activités économiques (y compris activités agricoles)

Equipements, établissements sensibles et patrimoine culturel

3/ La Plaquette de communication

 

Phase 3 : Propositions d’actions

Afficher »

La Phase 3 de l’étude, proposition d’un programme d’actions a été validée en avril 2013.Le rendu final se compose d’un rapport et de ses annexes.

Une plaquette de communication récapitulant les éléments clés a été également réalisée en mars 2013.

1/ Le rapport de présentation des actions & ses annexes (fiches actions & méthodologies):

Rapport               /                Annexes

2/ La Plaquette de communication

32 actions pour réduire le risque inondation

Afficher »

Suite au diagnostic du risque inondation et de sa gestion sur le bassin du Loir et en concertation avec les acteurs du territoire, 32 actions pour réduire les conséquences négatives des inondations ont été proposées début 2013.

Elles concernent les 3 axes de la gestion du risque inondation : la Prévision des crues, la Prévention des inondations et la Protection des enjeux exposés.

Chaque axe est découpé en sous-thèmes dans lesquels sont déclinées différentes actions.

Ces 32 actions ont été intégrées dans le Plan d’Aménagement et de Gestion Durable (PAGD) du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) du bassin du Loir en cours de rédaction.

Prévision :
1. Améliorer les dispositifs d’observations et
2. Améliorer l’efficacité des outils de prévision et
3. Améliorer l’information pour la gestion de crise

Prévention :
1. Améliorer la conscience du risque et
2. Améliorer la préparation à la gestion de crise et
3. Prendre en compte le risque dans l’aménagement du territoire
4. Réduire la vulnérabilité des enjeux et

Protection :
1. Améliorer localement les écoulements en crue
2. Retarder et atténuer l’intensité des crues
3. Valoriser les bonnes pratiques de gestion sur le bassin

Bilan synthétique des réalisations entre 2013 et 2015 (juin 2015)

Accès site SAGE Loir

Accès SAGE Loir

DELIBERATIONS DU COMITE SYNDICAL DU 5 JUILLET 2017

Télécharger l’extrait et le registre des délibérations

REDUCTION DE LA VULNERABILITE AUX INONDATIONS DU PATRIMOINE CULTUREL : ELEMENTS DE RESTITUTION

Orléans, Centre International Universitaire pour la Recherche (Hôtel Dupanloup)

 

15h00 – 18h00
Ouverture des travaux par Madame Sylvie LE CLECH,  Directrice régionale des affaires culturelles de la région Centre – Val de Loire

Anticiper le risque et se préparer à la catastrophe

  • Les actions de l’Union européenne pour les risques liés au patrimoine : Erminia SCIACCHITANO, Commission européenne, DG Culture et créativité [témoignage vidéo]
  • La politique en faveur du développement durable du Ministère de la Culture : Olivier LERUDE, Architecte urbaniste de l’État, Haut fonctionnaire au développement durable adjoint

        

  • Patrimoine culturel et risque (Inondation) : un groupe de travail du Conseil d’orientation pour la prévention des risques naturels majeurs (COPRNM) : Virginie SERNA, Conservateur en chef du patrimoine, Mission de l’inventaire général du patrimoine culturel

        

  • Musées Résilients Inondation : Marie DAL FALCO, Alliance des Villes Euro-méditerranéennes de Culture et Jean-Marc MERCANTINI, Institut de Prévention et de Gestion des Risques urbains

        

  • Réduction de la vulnérabilité aux inondations des biens culturels patrimoniaux : Renaud COLIN, Etablissement public Loire

        

 

Réparer, restaurer et redémarrer

  • Retour d’expérience de la crue de mai-juin 2016 au Musée Girodet de Montargis : Pascale GARDES, Attachée de conservation

         

  • Réserve communale de sécurité civile et sauvegarde du patrimoine culturel : Grégory GALVEZ, chargé de mission service prévention des risques majeurs, Ville d’Orléans

        

  • Action de la fondation Architectes de l’urgence : Patrick COULOMBEL, Directeur général

        

  • Innovations techniques et organisationnelles d’intervention d’urgence : Michael STROBINO, Office protection civile, Ville de Genève

         

 

18h15 – 19h15 : Conférence « Patrimoines touristiques et risques naturels », Brice DUTHION, CNAM

          

Cocktail : Prévention « culturelle » des inondations : les solutions fondées sur la culture, l’art participatif – Présentation de Jour inondable, Pascal FERREN, Pôle des arts urbains – pOlau


SIGNATURE DU CONTRAT TERRITORIAL DHUY LOIRET 2016-2020

Le contrat territorial est un outil de programmation pluriannuel (5 ans) à l’échelle d’un bassin versant créé par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne permettant la mise en œuvre d’actions concrètes sur les territoires dans le but d’atteindre le bon état des eaux. Il permet notamment de décliner concrètement les dispositions du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) au niveau local.

Le SAGE Val Dhuy Loiret, porté par l’Etablissement public Loire depuis 2012, a donné les grandes orientations déclinées ce jour dans le contrat territorial.

Ainsi le contrat, également coordonné par l’Etablissement, est composé de 3 volets opérationnels :

  • « Milieux aquatiques » animé par le Syndicat Intercommunal du Bassin du Loiret (SIBL)
  • « Pollutions diffuses » animé par la Chambre d’Agriculture du Loiret
  • Zones humides conduit par la Maison de Loire du Loiret.

ACTIONS PHARES

  • Rétablissement de la continuité écologique sur le Dhuy, démarche des Assises de la rivière Loiret
  • Sensibilisation du monde agricole aux réductions de produits phytosanitaires
  • Protection et valorisation de la biodiversité avec la gestion d’une zone humide à Ouvrouer les Champs.

La signature officielle du Contrat territorial Dhuy Loiret a eu lieu le 5 juillet 2017en présence des partenaires : L’Etablissement public Loire, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, la Région Centre-Val de Loire, le Département du Loiret, la Commission Locale de l’Eau du SAGE Val Dhuy-Loiret, la Chambre d’Agriculture du Loiret, le Syndicat Intercommunal du Bassin du Loiret, la Maison de Loire du Loiret, l’Association Syndicale de la Rivière Loiret.

GESTION DE LA CRUE DE NOVEMBRE AU BARRAGE DE VILLEREST ET ENLEVEMENT DES EMBACLES

La Loire a connu le 20 novembre dernier une crue de type cévenole, avec de fortes précipitations sur l’ensemble de son bassin versant. Bien que l’évènement de cette année ne soit pas d’une intensité exceptionnelle dans l’histoire de l’ouvrage de Villerest, ce dernier a été amené à assurer ses fonctions d’écrêtement, ce qui n’était pas arrivé depuis 2008.

SERVICE_RENDU_VILLERESTGrâce à l’abaissement automnal prévu par le règlement d’eau du barrage, la cote de la retenue était suffisamment basse à cette période. Néanmoins, compte-tenu des prévisions météorologiques et hydrologiques, une veille permanente a été mise en place par l’Etablissement public Loire dès le 22 novembre matin. L’ « état de crue » (qui correspond à une prévision de dépassement d’un débit de 1 000 m3/s à l’entrée de la retenue) a été déclaré le jour même vers 17h soit 31 heures avant l’arrivée de la crue au barrage. Le niveau de la retenue a alors été abaissé de 2 mètres afin de maximiser la capacité de stockage dans de telles situations.

Dans ces conditions, avec des cumuls de précipitations ayant atteint plus de 150 mm sur 3 jours sur l’Ardèche, la Haute-Loire, le Lignon du Velay… la crue a atteint un pic de 1 000 m3/s à l’entrée de l’ouvrage de Villerest le 24 novembre à 0h00. Grâce à son action d’écrêtement, celui-ci a permis au plus fort de la crue, de diminuer de 200 m3/s le débit de la Loire jusqu’au bec d’Allier.

 Ouverture des 5 vannes de demi-fond du barrage de Villerest en novembre 2016

ecretement_villerestLes apports de l’Allier et du Morvan, qui ont atteint 800 m3/s, soit autant que les lâchers du barrage de Villerest, sont venus ensuite intensifier la crue sur la Loire moyenne, avec un maximum de 1 550 m3/s à Givry le 25 novembre,
1 400 m3/s à Orléans le 27 novembre.

L’écrêtement de la crue au barrage de Villerest s’est terminé dans la matinée du 24 novembre, lorsque la pluviométrie sur l’ensemble du bassin amont est redevenue faible et le débit entrant au barrage plus modéré (inférieur à 500 m3/s). A partir de ce moment-là, la gestion du barrage a alors consisté à gérer sa cote à un niveau constant. Du 24 au 30 novembre, aucune lachûre supplémentaire n’a été effectuée par le barrage. Il a transmis intégralement à l’aval les débits qui y arrivaient, jusqu’à atteindre 140 m3/s.

Le 1er décembre, conformément au règlement d’eau et dans la perspective de la prochaine campagne de soutien d’étiage, le barrage a commencé une phase de stockage afin de remonter le niveau de la retenue à la cote de 315 m NGF.
Malgré la différence en termes d’intensité entre la crue de 2008, le barrage a été confronté à une accumulation d’objets flottants en tout genre à l’amont de l’ouvrage. Ces flottants constituent de par leur quantité et leur localisation, un risque dans le cadre de l’exploitation du barrage ainsi que pour l’aval en cas de déversement. C’est la raison pour laquelle dès la fin de la crue, l’Etablissement  a procédé à une consultation afin d’extraire les matériaux de la retenue.

Le mode d’intervention de l’entreprise qui a été retenue pour effectuer les travaux a été le suivant :

  • amenée à l’aide d’un bateau pousseur des flottants vers la zone d’enlèvement située en rive droite, à l’amont immédiat du barrage,
  • extraction des flottants à l’aide d’une grue équipée d’un grappin et chargement dans des bennes,
  • ramassage manuel des bois et déchets déposés le long des berges,
  • transport des déchets (après tri sélectif) vers une filière de déchets verts pour le bois et ses dérivés, vers la décharge pour les déchets non recyclables.

Bilan de l’opération

Les travaux ont duré 32 jours – entre fin février et début avril 2017 – et ont permis d’extraire les flottants situés dans la zone comprise entre le mur du barrage et à proximité de la plage de Villerest. Afin de limiter la remise en mouvement des matériaux déposés sur les berges en cas de remontée du plan d’eau, les zones concernées dont une majeure partie se situait en face de la plage ont également été entièrement nettoyées.

A ce jour, ces travaux sont terminés. Le montant de cette opération s’élève à 93 267 € TTC. Au total, il a été extrait 375 tonnes de flottants composés à 99% de végétaux (bois et branchages) et le reste de déchets divers (emballages plastiques, polystyrènes…). A titre de comparaison, le volume extrait lors de la crue de 2008 était de 835 tonnes.

AVANT

APRES

Depuis lors, une nouvelle opération de collecte et d’évacuation d’une centaine de tonnes de flottants accumulés en plusieurs lieux de la retenue a été lancée, avec une réalisation début juillet 2017, pour un coût supplémentaire à hauteur de  55.800 €  TTC.