Suivi des retenues

Depuis 1992 pour le barrage de Naussac et 1997 pour celui de Villerest, l’Etablissement réalise un suivi de la qualité des retenues ainsi que des cours d’eau tributaires et exutoires dans le cadre des contrôles établis en application de la DCE, également dans le but d’améliorer la gestion et de minimiser l’impact sur la ressource en eau.

L’oxygène et la température de l’eau rejetée dans la Loire et l’Allier sont également mesurés en continu.

Suivi de la qualité des eaux de Villerest :  données brutes en physico-chimie 1997-2017, phytoplancton et rapport 2017.

Suivi de la qualité des eaux de Naussac : données brutes en physico-chimie 2002-2017, phytoplancton et rapport 2017.

Ces données sont également disponibles sur les réseaux de contrôles mis en place dans le cadre de la Directive cadre sur l’eau.

Chargé(e) de mission PAPI des vals d’Authion et de la Loire / Digues en Loire aval

 

L’Etablissement recrute par voie contractuelle (CDD jusqu’à fin décembre 2020) un(e) Chargé(e) de mission PAPI des vals d’Authion et de la Loire / Digues en Loire aval

 

Contexte :

L’Etablissement accompagne depuis 35 ans les collectivités du bassin de la Loire et ses affluents dans le domaine de la prévention et de la réduction du risque inondation, en leur apportant notamment un appui technique dans l’exercice de leurs missions.

A ce titre, il assure depuis 2003 un appui « en proximité » sur le bassin de la Maine et la Loire aval – avec une chargée de mission basée à Angers (49) – empruntant principalement deux voies d’actions :

  • D’une part, l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies locales de gestion du risque d’inondation (SLGRI), en particulier celle des « vals d’Authion et de Loire ». Cette dernière entre en phase de mise en œuvre avec la contractualisation du PAPI des « vals d’Authion et de la Loire » porté par l’Etablissement (eptb-loire.fr/preparation-papi-dintention-vals-dauthion-de-loire/).
  • D’autre part, les démarches liées à la sécurisation des ouvrages de protection contre les inondations et à leur mise en conformité avec la règlementation. Dans ce cadre, fin 2015, l’Etablissement a pris l’initiative d’un projet d’aménagement d’intérêt commun (PAIC) pour les infrastructures de protection à l’échelle du bassin fluvial, dont la co-construction se poursuit actuellement en lien étroit avec les collectivités concernées (eptb-loire.fr/category/prri/protection-des-inondations/ouvrages-de-protection/).

 

Missions principales :

 Avec pour objectif, une optimisation de l’appui apporté, le parti a été pris par l’Etablissement d’un fonctionnement en binôme sur les deux missions dont il s’agit. L’agent recruté interviendra (sous l’autorité du Chef de service prévention des inondations au sein de la direction de l’exploitation et de la prévention des risques) en appui et sous la supervision de la chargée de mission déjà en poste depuis plusieurs années, référente de l’Etablissement sur le territoire dont il s’agit et sur les deux thématiques concernées :

1 – Animation, suivi et mise en œuvre du PAPI d’intention des « vals d’Authion et de la Loire »

  • Organiser les réunions des instances (comités techniques, comités de pilotage et conférences des acteurs) et en assurer le secrétariat administratif et technique
  • Suivre la planification globale du PAPI, ainsi que le déroulement des actions du programme, et coordonner les actions des maîtres d’ouvrages
  • Travailler en réseau avec les acteurs locaux et institutionnels, appuyer techniquement et administrativement les maitres d’ouvrages
  • Participer à la mise en œuvre des actions sous maitrise d’ouvrage de l’Etablissement
  • Etre l’interlocuteur privilégié des services de l’Etat pour assurer les missions administratives et financières en lien avec la contractualisation
  • Elaborer et suivre les demandes de financements de l’Etablissement et réaliser le bilan annuel technique et financier du PAPI
  • Concerter et mettre en œuvre les actions communes avec le PAPI des vals de la Maine et du Louet porté par Angers Loire Métropole
  • Mettre à jour le diagnostic territorial initial et préparer le dossier de PAPI complet

 

2 – Appui des collectivités pour la gestion des systèmes d’endiguement

  • Contribuer à la co-construction du PAIC sur le territoire d’intervention, et mettre en œuvre les conventions de délégation de gestion de digues avec les collectivités concernées
  • Planifier les procédures nécessaires à la mise en conformité et à la régularisation des ouvrages, préparer et suivre les prestations correspondantes (VTA, études de dangers)
  • Constituer et mettre à jour les dossiers d’ouvrage et constituer les dossiers pour la régularisation des ouvrages
  • Planifier, préparer et suivre les études et travaux de systèmes d’endiguement (entretien, travaux de confortement, etc.)
  • Suivre les autorisations et les conventions de superpositions, et gérer les obligations de déclaration et d’information relative au « guichet unique » pour la prévention des endommagements des ouvrages
  • Organiser et participer à la surveillance des ouvrages, et assister les collectivités pour la rédaction des plans de surveillance et la formation des agents de surveillance
  • Suivre le travail du technicien « digue » dont le recrutement est prévu par ailleurs
  • Etre l’interlocuteur privilégié des services de contrôle et des collectivités
  • Préparer les bilans annuels technique et financier ainsi que les programmations pour l’année n+1

 

Compétences souhaitées et qualités requises :

– Formation Bac+5, ingénieur ou master 2

– Spécialisation en hydraulique et ouvrages et/ou prévention et gestion des risques

– Première expérience significative en lien avec les missions

– Connaissances/pratique dans les domaines suivants :

  • Hydraulique, hydrologie et modélisation
  • Ouvrages hydrauliques, génie civil et géotechnique
  • Prévention et gestion du risque d’inondation (procédure PAPI notamment)
  • Cadre réglementaire en lien notamment avec les ouvrages de protection
  • Acteurs et partenaires institutionnels, collectivités
  • Outils SIG (Q-GIS).

 

– Autonomie, rigueur, esprit d’initiative et de synthèse, capacité d’animation et d’organisation, aisance relationnelle et rédactionnelle

 

Rémunération : Statutaire ingénieur territorial + régime indemnitaire

Poste basé à : ANGERS (49)

Prise de fonction : A partir de décembre 2018

Déplacements : Déplacements sur le bassin de la Maine et la Loire aval, ainsi qu’à Orléans (véhicule de service)

Candidature : CV et lettre de motivation à adresser au plus tard le 16 novembre 2018 à l’attention de Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, par voie électronique, à l’adresse suivante : claire.coudyser@eptb-loire.fr

 

Renseignements :

Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel

Mail : emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr    Tél : 02.46.47.03.11

Pierre PHILIPPE – Chef du service « prévention des inondations »

Mail : pierre.philippe@eptb-loire.fr    Tél : 02.46.47.03.01

Maintien et restauration de la biodiversité

Image

image_site-3a917Dans le cadre des plans de gestion saumons de Loire-Allier 2009-2013 et 2014-2019, l’Etablissement assure la maîtrise d’ouvrage de l’opération de repeuplement en saumons sauvages du bassin versant de la Loire et ses affluents.
Cette action consiste à produire et déverser en divers lieux du bassin de la Loire des juvéniles de saumons dont le comportement se rapproche au maximum de celui de saumons sauvages nés dans le milieu naturel et en minimisant le risque de dénaturation génétique. Cette opération est financée par l’Europe (FEDER), l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, EDF, la Fédération Nationale pour la Pêche en France et l’EP Loire.
Le rapport et les données brutes des opérations de repeuplement en saumons dans le bassin de la Loire réalisées en 2017 sont téléchargeables via ces liens : rapport  et données brutes. Les rapports des opérations réalisées depuis 2009 sont également téléchargeables en bas de cette page web.

actu-migrateurslivret8-ViabilitePopulationSaumonsL’Etablissement soutien également des projets de recherche liés au maintien et à la restauration de la biodiversité, notamment ceux sur l’avenir de la population et l’analyse de la diversité génétique du saumon de l’Allier.

Par ailleurs dans le cadre de démarche partenariales, l’Etablissement apporte un soutien technique et/ou financier à diverses actions menées par des associations agissant dans le domaine de l’environnement telles que les Conservatoires d’espaces naturels, FNE, LOGRAMI, LPO, SOS Loire Vivante et WWF. Pour ne mentionner que quelques exemples :
– produits de communication et de sensibilisation
– centre de ressources Loire nature
– réseau d’observation et de suivi de l’avifaune
– malle pédagogique sur la dynamique fluviale.

Rapports annuels des opérations de repeuplement en saumons dans le bassin de le Loire:

PROJET D’AMENAGEMENT D’INTERET COMMUN (PAIC) DES INFRASTRUCTURES DE PROTECTION CONTRE LES INONDATIONS

>>> Téléchargez l’Actu’Digues

 

Avec un cadre d’intervention en restructuration, pour ce qui concerne à la fois l’organisation territoriale et celle de politiques publiques telles que la gestion de l’eau et des risques naturels associés, dans un contexte marqué de surcroît par de fortes incertitudes, ne serait-ce que pour ce qui concerne l’appréciation pour le bassin fluvial des impacts des changements climatiques en termes d’inondations comme de sécheresses, l’Etablissement public Loire a pris l’initiative en octobre 2015 d’une analyse d’opportunité et de faisabilité d’un projet d’aménagement d’intérêt commun (PAIC) pour les ouvrages de protection sur l’ensemble du bassin fluvial.

>>> Téléchargez l’analyse

Une réunion technique de restitution des résultats de cette analyse, à destination des collectivités concernées, a été organisée le 30 mars 2017 à Orléans dans les locaux de l’Etablissement. Plus de 40 personnes ont participé à ce temps d’échange visant à apporter des éléments de réponse concrets aux interrogations que suscite la prise de la compétence GEMAPI en matière de gestion de systèmes d’endiguement.

En termes d’actualité, il est signalé la présentation du 23 mai 2018, à l’attention des élus des collectivités membres de l’Etablissement sur la gestion « déléguée » de systèmes d’endiguement ou encore de zones d’expansion de crues, telle que configurée dans le  PAIC en cours de co-construction.

>>> Téléchargez la présentation

Pour mémoire, le travail de co-construction du PAIC a été engagé en 2017 avec l’organisation de réunions techniques de concertation sur la gestion des ouvrages de protection, avec les EPCI-FP concernés et les services de l’Etat, en proximité sur les territoire.

  • sur l’axe Cher (6 EPCI concernés), le 11 mai et le 11 octobre 2017 à la Communauté de Communes Vierzon-Sologne-Berry
  • sur l’axe Allier (5 EPCI concernés), le 15 mai et le 4 octobre 2017 à Vichy Communauté
  • sur l’axe Loire amont, dans sa partie du Puy-en-Velay à Roanne (8 EPCI concernés), le 31 mai et le 3 octobre 2017 à Roannais Agglomération ; et dans sa partie de l’aval de Roanne à Nevers (7 EPCI concernés), le 15 juin et le 4 octobre 2017 à Digoin
  • sur l’axe Loire aval, dans sa partie de Nantes à Langeais (9 EPCI concernés), le 2 juin  et le 9 octobre 2017 à Angers Loire Métropole.

Par ailleurs, les services de l’Etablissement ont été associés à trois réunions concernant l’axe Loire moyenne, organisées par la DREAL Centre-Val de Loire dans le cadre de la mission d’appui technique de bassin, pour évoquer la gestion des digues domaniales. A cette occasion, l’Etablissement a assuré une présentation synthétique de l’avancement de la co-construction du PAIC :

  • sur le secteur Blois-Tours (6 EPCI concernés), le 23 juin 2017 à la Préfecture d’Indre-et-Loire
  • sur le secteur Tours-Angers (8 EPCI concernés), le 30 juin 2017 à Saumur
  • sur le secteur des Départements du Cher et de la Nièvre (4 EPCI concernés), le 3 juillet 2017 à Herry (18)

En complément et afin de poursuivre le dialogue de co-construction engagé dans le cadre de ces réunions, l’Etablissement a organisé une rencontre le 6 novembre 2017 à Léré sur le secteur Nièvre-Cher-Giennois. Celle-ci a été également l’occasion de présenter le projet de PAPI sur ce territoire.

Environ 900 km de digues sur le bassin de la Loire et ses affluents contribuent aujourd’hui à la protection contre les inondations. Mais que peut-on dire des impacts du changement climatique sur ces ouvrages pour lesquels les investissements s’inscrivent dans la durée ? Le travail réalisé par l’Etablissement au 1er semestre 2018 a permis de fournir d’une part une première analyse de la question des impacts du changement climatique sur la gestion des infrastructures de protection contre les inondations sur le bassin fluvial, et d’autre part une proposition de feuille de route recensant et hiérarchisant des recommandations et des actions qui pourraient être mise en œuvre. Ce travail réalisé en partenariat s’inscrit parmi les initiatives de l’Etablissement pour intégrer les connaissances liées aux impacts du changement climatique de manière opérationnelle dans ses missions .

>>> Téléchargez le rapport

Dans le registre de l’appui technique  à l’identification de voies d’actions susceptibles d’être empruntées par les collectivités, en fonction des problématiques auxquelles elles sont confrontées, il est à noter l’analyse technique de mise en œuvre de la solution digue amovible. L’Etablissement a été amené à considérer le rôle susceptible d’être joué par cette dernière notamment dans le cadre d’études de vals de la Loire ou encore de ses affluents. Dans le prolongement des conclusions dégagées alors, et en lien avec la mise en œuvre des SLGRI pour la protection des secteurs à enjeux forts inondables, un travail réalisé par l’Etablissement au 1er semestre 2018 a permis, d’une part, d’actualiser les solutions techniques et de recueillir les retours d’expériences sur leur utilisation, d’autre part, de considérer les potentialités d’application de la solution digue amovible sur 11 sites du bassin.

C’est une approche du type design des politiques publiques qui a été retenue par l’Etablissement pour avancer dans la préfiguration, dès 2018, de ce que pourrait être un scénario d’organisation au niveau du bassin fluvial, en lien plus particulièrement avec la perspective d’un déploiement de plateformes d’appui de proximité pour la gestion déléguée à l’Etablissement de systèmes d’endiguement. A l’issue d’un processus créatif et collaboratif, s’apparentant à un jeu de rôles permettant à chacun de se mettre en situation, l’atelier de co-construction a permis de faire émerger 3 scenarii présentant une forte complémentarité dans leur échelonnement et dans le caractère progressif de leur déploiement, avec une montée en charge permettant de passer d’ici à 2024 de « référents » à des « antennes » puis aux « plateformes » de proximité.