Etude Hydrologie, Milieux, Usages, Climat pour le Haut-Allier et l’Allier aval

La satisfaction des besoins en eau a été définie comme étant un enjeu essentiel pour les SAGE Allier aval et Haut-Allier. Dans un contexte de changement climatique, et quelle que soit la nature de l’usage (alimentation en eau potable, agriculture, industrie ou encore tourisme), il est indispensable de mettre en place une gestion durable des ressources afin d’anticiper tout conflit d’usage, si des demandes complémentaires venaient amplifier le volume des prélèvements actuels.

Ainsi, les Commissions Locales de l’Eau des SAGE Allier aval et Haut-Allier portés par l’Etablissement public Loire se sont engagées à réaliser une étude globale sur la gestion quantitative (Hydrologie, Milieux, Usages, Climat) à l’échelle de leur territoire.

Cette étude a pour objectifs principaux d’affiner les connaissances sur l’adéquation besoin-ressource, mais également d’estimer les tendances d’évolution climatique, démographique et économique afin d’adapter au mieux la gestion des ressources.

La réunion de lancement de l’étude a eu lieu le 19 mars à Sauxillanges (63)
Le communiqué de presse et le support de présentation relatifs à cette réunion sont accessibles via les liens ci-dessous.
• Communiqué de presse
• Support de présentation

COMITE SYNDICAL DU 12 DECEMBRE 2018

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 12 décembre dernier à Orléans, sous la présidence de Daniel Fréchet.

Sur la partie financière, on retiendra le vote de la DM4, ainsi que du budget 2019.

Sur le plan opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, la prévention et la réduction du risque inondation, l’aménagement et la gestion des eaux, la recherche, le développement et l’innovation ainsi que la valorisation du patrimoine.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse, l’ensemble des délibérations du 12 décembre 2018 ainsi que le dossier de séance point par point.

Pt 1; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4 ; Pt 5  ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8  ; Pt 9 ; Pt 10 ; Pt 11; Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14 ; Pt 15 ; Pt 16

COMITE SYNDICAL DU 31 OCTOBRE 2018

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 31 octobre dernier à Orléans, sous la présidence de Daniel Fréchet.

Le Rapport annuel d’activité, composé d’un livret retraçant l’essentiel des interventions ayant marqué l’année 2017, et d’une Webkey permettant la connexion automatique au catalogue interactif, a été présenté en séance, préalablement à sa diffusion.

Sur la partie financière, on retiendra l’accord favorable réservé aux propositions formulées dans le cadre du débat d’orientations budgétaires pour 2019, ainsi qu’à la DM3.

Sur le plan opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, la prévention et la réduction du risque inondation, l’aménagement et la gestion des eaux, ainsi que la recherche, le développement et l’innovation.

Par ailleurs, le Comité syndical a procédé au vote permettant de vérifier son “consentement préalable” à la demande de retrait du Département du Loiret. A l’issue des débats, le Comité syndical s’est prononcé contre ce retrait.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse,  le diaporama de la séance (ci-dessous) ainsi que l’ensemble des délibérations du 31 octobre 2018.

Labellisation du PAPI d’intention des vals d’Authion et de la Loire et mise en œuvre

Suite à la validation du Programme d’Actions de Prévention des Inondations des Vals d’Authion et de la Loire par les acteurs du territoires lors du COPIL du 20 février 2018, l’Etablissement public Loire a déposé le dossier de candidature en mars 2018 pour une instruction par les DREAL Pays de la Loire et Centre-Val de Loire.
Il a été présenté en Commission Inondation Plan Loire (CIPL) le 21 juin 2018 le dossier et a reçu un avis favorable avec quelques réserves et recommandations.
Le comité de bassin réuni le 5 juillet 2018 a repris l’avis de la CIPL et a labellisé le PAPI d’intention vals d’Authion et de la Loire, à condition de lever les réserves.
La levée des réserves par le Préfet de Maine-et-Loire, pilote du PAPI, a eu lieu le 27 août 2018 et la validation financière par la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire a été obtenue le 20 novembre 2018.
La convention cadre est actuellement en phase de signature par les principaux cofinanceurs.

Le dossier de candidature, ainsi que le détail des actions sont téléchargeables.

Un COTECH s’est tenu le 8 novembre 2018, permettant de faire un point sur le planning de mise en œuvre des actions et de présenter les modalités de demandes et de versements de subventions FPRNM et FEDER mobilisables dans le cadre du PAPI.

Le 12 mars 2019 s’est tenue la 4ième conférence des acteurs du TRI Angers-Authion-Saumur à la Préfecture de Maine et Loire, à Angers.  La conférence des acteurs n’avait pas été réunie depuis fin janvier 2017 soit avant l’approbation de la SLGRI sur ce territoire.
Cette réunion, co-présidée par les Préfectures de Maine-et-Loire et d’Indre-et-Loire, l’Etablissement public Loire et le syndicat des Basses Vallées Angevines et de la Romme, a donc été l’occasion de présenter l’état d’avancement du PAPI d’intention des Vals d’Authion et de la Loire et de découvrir la démarche qui s’engage sur le deuxième secteur du TRI, les Basses Vallées Angevines.

Etat des lieux de l’imperméabilisation du bassin Loire amont et synthèse des analyses de sols sur le massif du Devès en Haute-Loire

 

Contexte :

L’Etablissement est en charge de la mise en œuvre des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Haut-Allier et Loire amont. Dans le cadre de cette dernière procédure, la problématique d’imperméabilisation des sols n’est pas ressortie comme un enjeu prioritaire mais il a été jugé nécessaire de conduire un suivi de son évolution. Par ailleurs, une réflexion commune aux deux SAGE a été lancée sur la nappe souterraine « Mont du Devès » avec l’objectif de mieux connaître la structuration géologique, le fonctionnement hydrogéologique, la qualité et la vulnérabilité des aquifères. Les données sur la nature des sols sont un des éléments importants pour mieux comprendre le fonctionnement de la masse d’eau : composition, épaisseur. Ainsi, Il est nécessaire de collecter et d’analyser les données acquises depuis environ 30 ans sur le territoire concerné.

 

Missions du stagiaire :

La mission comporte deux parties distinctes :

  • Etablir un état zéro de l’imperméabilisation du territoire du SAGE Loire amont, en ayant un regard sur l’évolution passée et en proposant une analyse des perspectives d’évolution. La mission comportera également un recueil des retours d’expériences et actions conduites sur d’autres territoires pour limiter l’imperméabilisation et ses conséquences. Le rendu de ce travail sera détaillé devant le Bureau de la Commission Locale de l’Eau du SAGE Loire amont,

 

  • Récupérer l’ensemble des données de sols existantes auprès de la Chambre d’Agriculture de Haute-Loire et en proposer une analyse synthétique à l’échelle de la masse d’eau souterraine du Devès. Les résultats seront à présenter aux membres des deux SAGE concernés (Loire amont et haut-Allier).

 

Compétences souhaitées et qualités requises :

  • Bac +4/+5
  • Connaissances/expertise en matière de :
  • géographie et géologie, notamment en pédologie,
  • milieux aquatiques, du fonctionnement d’un bassin versant, des acteurs, de l’eau,
  • maîtrise des logiciels de bureautique classiques et de l’outil SIG (Q Gis).
  • Qualités recherchées : autonomie et esprit d’initiative, bonne organisation et rigueur dans le travail, sens du travail en équipe, qualité du contact avec les acteurs, esprit de synthèse, qualité de rédaction.

 

Déplacements : Des déplacements sont à prévoir dans le cadre du stage, notamment dans le secteur géographique des 2 périmètre de SAGE – Permis B indispensable

Rémunération : gratification stagiaire + frais de mission

Durée du stage : De 4 à 6 mois (dès que possible)

Lieu du stage : LE PUY EN VELAY

Candidature : CV et lettre de motivation à adresser au plus tard le 28 février 2019 à l’attention de Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, par voie électronique, à l’adresse suivante : claire.coudyser@eptb-loire.fr

Renseignements :

Valérie BADIOU, chargée de mission du SAGE Loire amont – valerie.badiou@eptb-loire.fr – 04.44.01.01.80

Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel – emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr – 02.46.47.03.11

Optimisation des gradients de tarissements via l’analyse de paramètres

 

Stage : « Optimisation des gradients de tarissements via l’analyse de paramètres »

L’Etablissement public Loire est propriétaire des ouvrages structurants de Naussac (Lozère, 48) et de Villerest (Loire, 42), dont il assure la gestion. Le barrage de Naussac, situé sur le Donozau, affluent de l’Allier, a pour vocation le soutien des étiages de l’Allier et de la Loire. Le barrage de Villerest, situé sur la Loire, en amont de Roanne, a pour vocation l’écrêtement des crues et le soutien des étiages.

Des objectifs de soutien d’étiage sont fixés dans les règlements d’eau respectifs de ces ouvrages, aux points suivants : La Valette, Confluence Auroux et Allier, Vieille Brioude, Vic-le-Comte, Villerest aval, Gien.

En période de basses eaux, des prévisions d’évolution des débits en chaque point sont faites quotidiennement par l’Etablissement à l’aide d’une application dédiée. Les écarts de ces prévisions par rapport aux objectifs sont par la suite compensés par des consignes de lachûres transmises pour application aux 2 barrages.

Cette application dédiée permet de déterminer les lachûres en fonction de différents scenarii basés sur le débit observé ainsi que la quantité de pluie tombée et prévue. Pour chaque scénario, il a été défini un gradient moyen, qui a été calé à partir d’une chronique de débits et de pluies observés sur plusieurs années.

Le retour d’expérience réalisé après chaque campagne d’étiage permet d’analyser les aléas de gestion et d’identifier les ajustements nécessaires dans l’outil. Les récentes analyses montrent entre autres la nécessité de disposer d’une meilleure connaissance de facteurs tels que la température de l’air, la gestion d’autres ouvrages sur le linéaire, la tendance des prélèvements réalisés par les différents usages…

Missions principales :

L’objectif de ce travail de stage sera dans un premier temps d’identifier la (les) corrélation(s) qui existerai(en)t entre les facteurs cités précédemment et les gradients d’évolution des débits, en analysant les observations récentes ainsi que les données de l’application dédiée.

La suite consistera à proposer une méthodologie afin de prendre en compte ces corrélations, en vue soit de recaler directement les gradients de l’application dédiée soit d’aider l’interprétation de l’opérateur sur les données hydro-météorologiques pour une correction manuelle de la consigne de lachûre calculée.

Au sein du service des barrages de Villerest et Naussac, sous la supervision de la chargée de mission modélisation, le/la stagiaire aura pour missions :

  • de lister de façon précise les facteurs pertinents à analyser
  • de collecter et de préparer les données à analyser
  • d’analyser les tendances et de définir les corrélations éventuelles entre les facteurs et les gradients
  • de tester des modes de correction des gradients de l’application dédiée en rejouant quelques étiages passés à l’aide d’un outil interne
  • de tester des modes de correction manuelle des consignes de lachûres
  • d’établir, si les tests s’avèrent concluants, une checklist permettant d’utiliser le(les) mode(s) de correction identifié de façon opérationnelle. Un test temps-réel sera réalisé dans la mesure du possible lors de la campagne d’étiage 2019, parallèlement au stage.

 

Compétences souhaitées et qualités requises

  • Bac +4/5 avec formation scientifique
  • Quelques notions en hydrologie/hydraulique seraient un plus
  • Maitrise du pack office notamment Excel et de QGis
  • Curiosité, logique, esprit de synthèse

 

Rémunérations : Stagiaire

Durée : De 4 à 6 mois

Lieu : Orléans

Poste à pourvoir : A partir de mars ou avril 2019

Renseignements complémentaires sur le poste :

Marine BOULANGER – Service des barrages de Villerest et Naussac

(Tél. : 02.46.47.03.37 – Mail : marine.boulanger@eptb-loire.fr)

Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel

(Tél : 02.46.47.03.11 – mail : emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr)

Merci d’envoyer votre candidature (lettre de motivation et CV) avant le 28 février 2019 à l’attention de Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, par voie électronique claire.coudyser@eptb-loire.fr ou postale (à l’adresse : 2 quai du Fort Alleaume – CS 55708 – 45057 Orléans cedex).

Implication dans l’inventaire des zones humides

Entre 1960 et 1990, 50% de la surface des zones humides en France ont disparu. Cette régression s’est ensuite limitée avec un renforcement des mesures de protection et de gestion notamment d’habitats naturels d’intérêt communautaire.

Cependant, les zones humides « ordinaires », méconnues, continuent de subir des dégradations au détriment des services qu’elles peuvent rendre tels que soutenir les débits en période d’étiage, filtrer les matières en suspension, transformer et consommer des nutriments et des toxiques, stocker le carbone ou encore constituer des réservoirs de biodiversité.

Inventorier constitue donc un préliminaire à toute action de préservation, restauration, protection et gestion de ces milieux humides. C’est pourquoi, en tant que structure porteuse de SAGE (10 procédures couvrant 31,5% du bassin de la Loire et ses affluents), l’Etablissement public Loire s’est impliqué depuis 10 ans dans la cartographie des zones humides.

Ainsi, dès 2011, dans le cadre de l’élaboration des SAGE Loir, Allier aval, Cher amont et Cher aval, l’Etablissement a engagé des études de pré-localisation des zones humides sur une superficie totale avoisinant 22 700 km². Ces premières investigations, basées sur différentes analyses de données existantes, ont permis de délimiter des enveloppes de probabilité de présence de zones humides pouvant être utilisées comme référentiel de base sans portée réglementaire associée.

Avec l’objectif de délimiter précisément les contours de ces milieux, de caractériser leurs fonctionnalités, de définir des modalités de gestion et de les protéger au travers de leur intégration dans les documents d’urbanisme, des inventaires de terrain ont été menés ou sont en cours de réalisation (4 études en cours) sous maîtrise d’ouvrage de l’Etablissement. A terme, ce sont près de 5 600 km² qui auront été prospectés, soit l’équivalent de la surface du département de l’Ardèche ou de celui de la Creuse.

Enfin sur ces territoires, dans le cadre de ses réflexions sur la gestion intégrée des risques d’inondation, l’Établissement valorise les résultats de ces analyses des services hydrologiques rendus par ces zones humides situées dans les champs d’expansion de crues.

En termes d’échanges d’expériences et de transfert de savoir-faire, il peut être fait mention également de la journée consacrée au thème des zones humides (gestion, évolutions règlementaires et services écosystémiques), organisée le 19 novembre dernier par l’Etablissement, dans le cadre de sa REVue de projets scientifiques et techniques au service de la gestion intégrée du bassin de la Loire et ses affluents.

L’implication de l’Etablissement vise ainsi à mieux connaître les zones humides et leurs services rendus notamment en termes de prévention des risques d’inondation et de sécheresse, afin de les intégrer comme éléments de solution aussi bien à court terme qu’en anticipation et adaptation aux impacts du changement climatique.

Pour aller plus loin : https://www.eptb-loire.fr/category/amenagement-et-gestion-des-eaux
https://www.eptb-loire.fr/impacts-changement-climatique-territoires-sage
bibliocom.eptb-loire.fr