Villerest : Expérimentation visant l’amélioration de la qualité de l’eau de la zone de baignade

Le plan d’eau du barrage de Villerest, propriété de l’Etablissement qui en assure la gestion, constitue une zone d’accumulation d’eau importante (capacité maximale de + de 130 Mm3) et draine un bassin versant de quelques 6 500 km2. Il est soumis à des pressions anthropiques fortes. Depuis sa mise en service en 1985, la question de la qualité de l’eau est récurente. Les conséquents apports en nutriments dans la retenue sont responsables d’un enrichissement des eaux, pouvant se traduire par une prolifération phytoplanctonique importante (particulièrement de cyanobactéries) en saison estivale.

Dès les années 90, plusieurs expérimentations et initiatives ont été prises par l’Etablissement ainsi que par les collectivités, en matière d’assainissement, d’environnement et de sensibilisation des populations. Bien que ces actions aient permis de limiter les apports, la problématique d’eutrophisation persiste dans la retenue.

Même si les vocations premières du barrage sont celles de l’écrêtement des crues et du soutien d’étiage, tous deux assurés avec succès d’ailleurs, la prise en compte de cet ouvrage dans son environnement et le développement local est aussi un sujet d’importance pour l’Etablissement.

C’est la raison pour laquelle, il n’est pas resté inactif lorsque les saisons estivales, comme ce fut le cas ces dernières années, ont été marquées par l’impossibilité de se baigner. La dégradation de la qualité de l’eau, potentiellement accentuée par le changement climatique, affecte le tourisme local et impacte l’économie du territoire ainsi que son image.

C’est dans ce contexte que fin septembre 2018, la Mairie de Villerest, relayée par Roannais Agglomération, a sollicité l’appui de l’Etablissement, afin d‘envisager des solutions durables.

Après avoir prospecté le champ des dernières innovations et expérimentations dont la mise en œuvre pourrait être de nature à limiter la dégradation de la qualité de l’eau dans la retenue de Villerest, l’Etablissement a proposé fin octobre 2018, de s’orienter vers une technologie permettant par l’utilisation d’ultrasons, d’éliminer les algues en surface ainsi que les cyanobactéries. Déployée sur le continent nord-américain et plusieurs pays en Europe, cette solution a également été retenue en France sur plusieurs sites où elle a présenté de bons résultats.

Toutes les explications dans le communiqué de presse !

Semaine de REV* : ouverture des inscriptions

Dans le prolongement de l’édition 2018 dont les échanges sont disponibles sur le site, et plus largement dans le cadre d’échanges réguliers ces dernières années entre la communauté des chercheurs et celle des gestionnaires, l’Etablissement proposera du mardi 17 au vendredi 20 septembre une nouvelle  « semaine de REV », à savoir une REVue de projets scientifiques et techniques au service de la gestion intégrée du bassin de la Loire et ses affluents.

Durant 4 jours, à Orléans, dans les locaux de l’Etablissement, chercheurs et gestionnaires auront la possibilité d’échanger autour de projets sur le bassin et en dehors.

Les 4 thèmes retenus cette année sont :

  • [J1 – 17 septembre] : Qualité de l’eau dans les retenues
  • [J2 – 18 septembre] : Eaux pluviales en gestion territorialisée
  • [J3 – 19 septembre] : Connaissance des ressources en eaux souterraines
  • [J4 – 20 septembre] : Intelligence artificielle et gestion réelle d’un bassin fluvial

Chaque session est structurée autour d’une problématique, abordée à travers les contributions complémentaires aussi bien de la communauté scientifique (particuliè-rement de jeunes chercheurs), que d’opérateurs et acteurs témoignant d’actions mises en œuvre et de retours d’expérience concrets, y compris hors bassin de la Loire et ses affluents. Les échanges sont favorisés par une place importante (au moins 1/3 du temps) réservée au dialogue entre participants et intervenants.

INSCRIVEZ-VOUS !