COMITE SYNDICAL DU 10 DECEMBRE 2020

Le Comité syndical, présidé par Daniel Fréchet, s’est tenu le 10 décembre à Orléans. Compte tenu du contexte sanitaire, la participation à distance a été privilégiée.

Du point de vue institutionnel, il a été procédé à l’actualisation de la liste des délégué.e.s à l’Etablissement, suite à la désignation de ceux de Moulins Communauté, l’Agglomération du Puy en Velay et Territoires Vendômois.

Pour la partie financière, on retiendra principalement le vote du budget primitif 2021. Egalement celui de la décision modificative n° 4, n’entraînant pas d’appel à contribution ni à redevance complémentaire.

A cet égard, les délégué.e.s ont pris connaissance du compte rendu de la réunion de la Commission des usagers du soutien d’étiage du 25 novembre 2020.

S’agissant du volet opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, l’évaluation et la gestion des risques d’inondations, ainsi que l’aménagement et la gestion des eaux.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse, l’ensemble des délibérations  ainsi que le dossier de séance point par point (Pt 1 ; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4 ; Pt 5 ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8 ; Pt 9 ; Pt 10 ; Pt 11 ; Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14 ; Pt 15 ; Pt 16)

Cartographie de l’aléa inondation par ruissellement à l’échelle de territoires exposés sur le bassin de la Loire et ses affluents

 

Contexte :

L’Etablissement accompagne les collectivités dans le domaine de la prévention et de la réduction des risques d’inondations, en leur apportant notamment un appui technique dans l’exercice de leur mission, en complément du portage de 3 PAPI qu’il assure (Montluçon Communauté, Vals de Loire dans la Nièvre, le Cher et le Giennois et Vals d’Authion et de la Loire) ainsi que de son implication dans la gestion d’infrastructures de protection (barrage/ digues).

Dans le prolongement d’un travail de stage mené en 2016 sur la problématique de la gestion des eaux pluviales urbaines et de la réduction du risque d’inondations par ruissellement à l’échelle du bassin, l’Etablissement a pris l’initiative de dresser un état des lieux des politiques de gestion des eaux de ruissellement urbain mises en œuvre par les collectivités du bassin fluvial et d’analyser les approches, les choix méthodologiques et techniques, et les modes d’organisation de ces démarches.

Le retour d’expériences de 15 collectivités du bassin, a notamment mis en évidence que peu de collectivités ont une connaissance des secteurs exposés au risque d’inondation par ruissellement, alors même qu’une majorité d’entre elles a déjà été directement impactée par ce type de phénomène.

Missions principales :

Au sein de la direction du développement et de la gestion territorialisée, et sous la supervision du chargé de mission Prévention des risques, le stagiaire aura pour mission de :

  • Définir une méthodologie de cartographie de l’aléa inondation par ruissellement, adaptée à la nature des territoires étudiés et aux données disponibles ou/et mobilisables ;
  • Elaborer la cartographie de l’aléa sur les territoires concernés et la compléter par des analyses de terrain ;
  • Préfigurer la démarche de concertation afin de partager et de consolider avec les acteurs locaux, la connaissance sur le phénomène d’inondation par ruissellement.

 

Ce travail nécessitera des prises de contacts avec les acteurs les plus particulièrement concernés (services techniques des collectivités, de l’Etat, …).

 

Compétences souhaitées et qualités requises :

– Bac +5 en ingénierie hydraulique ou en cartographie des risques

– Connaissances en hydrologie, hydraulique et hydrodynamique

– Connaissances du cadre règlementaire de la prévention des risques d’inondation

– Esprit d’initiative et de synthèse, aisance orale, relationnelle et rédactionnelle

– Maîtrise des outils SIG

 

Rémunération : Gratification stagiaire + frais de mission

Déplacements : Des déplacements sont à prévoir dans le cadre du stage.

Durée du stage : 6 mois (à partir de février 2021)

Lieu du stage : ORLEANS (EP Loire)

Candidature : CV et lettre de motivation à adresser l’attention de Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire (avant le 8 janvier 2021) possible par voie électronique à l’adresse suivante : claire.coudyser@eptb-loire.fr

Renseignements :

Maxime LE SOMMER, Chargé de mission Prévention des risques

Mail : maxime.lesommer@eptb-loire.fr    Tél : 02.46.47.03.44

Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel

Apprenti WEBMASTER (H/F)

L’ETABLISSEMENT PUBLIC LOIRE recrute, dans le cadre d’un apprentissage de WEBMASTER (H/F)

Missions principales :

Sous la supervision de la chargée de communication (rattachée à la direction générale des services) et en relation technique avec la chargée de mission géomatique, l’apprenti(e) aura pour mission la gestion de projets de développement de sites internet et leur administration.

Il interviendra au côté des trois autres apprenti(e)s accueillis au sein de l’Etablissement.

Activités :

Il s’agira notamment des actions suivantes :

Mise en œuvre de la communication numérique, pilotage du développement et animation des outils de communication numérique, intégration technique et graphique des contenus éditoriaux.

  • Finalisation et alimentation du site internet de l’Etablissement en cours de développement (WordPress) intégrant l’appui technique auprès des services pour les pages les concernant.
  • Gestion de projet (en lien avec le prestataire) pour le développement d’une bibliothèque numérique : définition de l’arborescence et des fonctionnalités, validation des design, fournitures des contenus.
  • Optimisation du référencement et analyse des statistiques.
  • Relance du marché d’hébergement.
  • Veille technologique

Alimentation et animation des interactions entre l’Etablissement et les internautes sur les réseaux sociaux (Linkedin, etc.)

Veille à la e-réputation de la collectivité et au développement des audiences.

Compétences souhaitées et qualités requises :

– Niveau Bac+3 minimum

– Bonnes connaissances des langages HTML, CSS, Javascript

– Connaissance de MySQL et PHP serait un plus

– Connaissance de gestionnaires de contenu  plus particulièrement WordPress

– Utilisation de la suite Adobe (Indesign, Illustrator, Photoshop)

– Capacités rédactionnelles, d’analyse, de synthèse et de restitution

– Créativité, implication et autonomie

– Bon relationnel

Rémunération : Apprenti

Poste basé à : ORLEANS

Prise de fonction : 1er trimestre 2021

Renseignements complémentaires sur le poste :

  • Mme Sylvie ASSELIN – sylvie.asselin@eptb-loire.fr – Chargée de communication – 02.46.47.03.09
  • Mme Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel – emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 11

Stage : Améliorer la connaissance de l’impact des prélèvements sur l’hydrodynamique des nappes d’accompagnement des cours d’eau

 

Contexte :

Le bassin versant du Cher dans le département du même nom connaît un déficit chronique de ressource en eau du fait notamment des prélèvements effectués par les différents d’usages.

Sur la période 2021-2026, un Contrat Territorial de Gestion Quantitative et Qualitative (CTG2Q) des eaux du Cher, porté par le Conseil Départemental, vise à mettre en œuvre des actions afin de répondre à cette problématique ainsi quant à celle liées aux pollutions diffuses et ponctuelles.

 Objectifs et missions :

Dans le cadre de ce CTG2Q, l’Etablissement public Loire est chargé de piloter les réflexions sur la qualification de l’impact sur les cours d’eau des forages proximaux afin d’envisager dans un second temps un éventuel déplacement voire une substitution. Pour initier ces investigations, l’Etablissement propose un stage au cours duquel il sera demandé de :

  • Dresser un bilan des connaissances disponibles en synthétisant les résultats des études existantes (étude d’impact de l’organisme unique, état des lieux des SAGE et du CTG2Q, dossiers d’autorisation de prélèvements, études du BRGM, …)
  • Analyser ces données afin de proposer les sous-bassins versants et les points de prélèvement à inclure prioritairement dans le cahier des charges d’une étude qui sera menée à la suite du stage. Cette phase d’analyse pourra nécessiter des observations de terrain ainsi que la prise de contacts avec les acteurs locaux, notamment les propriétaires de ces points de captage et les syndicats de rivières.

 

Cette capitalisation de connaissances entrera en synergie avec les autres réflexions en cours telle que l’étude des effets potentiels de la substitution et des prélèvements hivernaux.

Cette mission, encadrée par l’animatrice du SAGE Yèvre-Auron, sera menée en collaboration avec l’animateur du CTG2Q et en partenariat notamment avec les agents du Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Yèvre (co-financeur de l’étude).

Compétences souhaitées et qualités requises :

  • Niveau MASTER II en écologie, hydrologie, hydrogéologie
  • Connaissances en hydrogéologie et hydrodynamique des nappes
  • Connaissances du fonctionnement des milieux aquatiques
  • Maîtrise des outils de bureautique et SIG (Qgis) appréciée
  • Autonomie, rigueur scientifique et esprit de synthèse
  • Sens de l’organisation
  • Permis B indispensable

 

Rémunération : gratification stagiaire + frais de mission et véhicule de service mis à disposition pour les déplacements professionnels

Durée du stage : 4 à 6 mois à partir de février/mars 2021

Lieu du stage : Bourges (18)

Renseignements complémentaires sur le poste :

. Cécile FALQUE, animatrice SAGE Yèvre-Auron – cecile.falque@eptb-loire.fr – 06 84 08 50 88 ou Maxime CORNILLEAU, animateur du CTG2Q – Maxime.CORNILLEAU@eptb-loire.fr – 02 46 59 15 33

. Laurent BOISGARD, directeur adjoint du développement et de la gestion territorialisée – laurent.boisgard@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 06

. Emmanuelle BRAIBANT, chargée du personnel – emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 11

 

Merci d’envoyer votre candidature (lettre de motivation et CV), avant le 04 janvier 2021, par voie électronique à claire.coudyser@eptb-loire.fr (format des intitulés des pièces jointes NOM.prenom.CV/ NOM.prenom.LM) ou postale à Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, 2 quai du Fort Alleaume – CS 55708- 45057 ORLEANS CEDEX. Entretiens de recrutement prévus le 15 janvier.

Stage : Analyse de la problématique des polluants émergents dans les eaux avec comme territoire d’étude le périmètre du SAGE Cher aval

 

Stage : Analyse de la problématique des polluants émergents dans les eaux avec comme territoire d’étude le périmètre du SAGE Cher aval

 

Contexte :

Le terme générique de « polluant émergent » regroupe les contaminants, chimiques ou biologiques, sans statut réglementaire clairement défini. Il s’agit bien souvent de molécules, pas nécessairement d’usage nouveau, mais nouvellement identifiées, pour lesquelles les données concernant leur présence, leur devenir dans l’environnement et leurs impacts potentiels sur la santé ou la biodiversité sont parcellaires. La plupart de ces substances identifiées sont notamment connues ou suspectées pour avoir des effets sur les fonctions endocriniennes. Parmi ces polluants émergents peuvent être concernés des médicaments soumis ou non à prescriptions médicales (antibiotiques, résidus médicamenteux, hormones…) à usage humain ou vétérinaire, des produits d’usage quotidien (détergents, désinfectants, antioxydants…) et des produits d’origine industrielle (retardateurs de flamme, nanoparticules) ou agricole (nouveaux pesticides…). Le nombre de molécules concernées évolue en permanence tant au niveau des produits parents que de leurs produits de dégradation (naturels ou issus de traitement).

 

Les résultats disponibles sur la présence dans les eaux de produits pharmaceutiques et de substances émergentes ne concernent que certaines stations du bassin Loire-Bretagne. Ces données acquises au cours des dernières années n’ont pas été exploitées durant la phase d’élaboration des SAGE portés par l’Etablissement. C’est dans ce contexte que ce dernier propose un stage avec comme cas d’école le périmètre du SAGE Cher aval dans lequel figure une disposition spécifique (n°45) intitulée « Améliorer les connaissances concernant les substances émergentes ».  Les hypothèses retenues, le ou les protocoles établis et les résultats obtenus dans le cadre du présent stage devront pourvoir servir de base à de futures réflexions à mener à différentes échelles spatiales (bassin fluvial, sous-bassin, unité hydrographique, …).

 

Objectifs et missions :

Cette approche multi scalaire doit permettre dans un premier temps de dresser à l’échelle du bassin de la Loire un état de l’art de la problématique des polluants émergents dans les eaux superficielles ainsi que souterraines. Puis, dans un second temps, l’objectif sera de mettre en place un diagnostic territorialisé sur le SAGE Cher aval :

– la collecte (auprès des organismes de recherche, de l’Etat et ses établissements publics, des collectivités territoriales, etc.), la cartographie et l’interprétation des résultats d’analyses de substances émergentes présentes dans les eaux superficielles et souterraines disponibles sur le territoire du SAGE Cher aval,

– le cas échéant, l’élaboration de propositions d’actions visant en particulier à mieux suivre la présence de ces substances dans les eaux (campagnes d’analyses) ainsi qu’à sensibiliser et inciter les acteurs concernés à en diminuer à la source les rejets.

Ce travail devra aboutir à un rapport de synthèse comprenant notamment des éléments bibliographiques, cartographiques et d’analyse scientifique. Les résultats devront être présentés sous forme vulgarisée afin d’en garantir une bonne compréhension. Il sera attendu une analyse critique de la reproductibilité de la méthode à différentes échelles

 

Compétences souhaitées et qualités requises :

  • Niveau Master 2 en gestion de l’eau et de l’environnement
  • Connaissances sur la qualité physico-chimique des ressources en eau
  • Des connaissances en matière d’incidence de la qualité de l’eau sur la santé humaine et/ou la biodiversité seraient un plus
  • Maîtrise des outils de bureautique et SIG (QGIS)
  • Autonomie, rigueur scientifique et esprit de synthèse
  • Capacité à assembler et rendre intelligibles des données disparates
  • Goût avéré pour la vulgarisation des données scientifiques
  • Sens de l’organisation
  • Permis B indispensable

 

Rémunération : gratification stagiaire + frais de mission

 Durée du stage : 6 mois à partir de février – mars 2021

 Lieu du stage : Orléans (45)

Renseignements complémentaires sur le poste :

. Julien COLIN, chargé de mission/animateur du SAGE Cher aval – julien.colin@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 07 – 06 08 67 82 79

. Laurent BOISGARD, directeur adjoint de la DDGT – laurent.boisgard@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 06

. Emmanuelle BRAIBANT, chargée du personnel – emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr – 02 46 47 03 11

 

Merci d’envoyer votre candidature (lettre de motivation et CV), avant le 04 janvier 2021, par voie électronique (claire.coudyser@eptb-loire.fr) ou postale à Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, 2 quai du Fort Alleaume – CS 55708 – 45057 ORLEANS CEDEX

Date d’entretien prévisionnelle : fin 1ère quinzaine de janvier 2021, à Orléans ou par visioconférence/téléphone

Délibérations du Comité Syndical du 10 décembre 2020

Téléchargez l’extrait et le registre des délibérations:

Extrait des délibérations

Registre des délibérations

Décision Modificative n°4 Budget Principal 2020

Décision Modificative n°4 Budget Annexe Exploitation des ouvrages 2020

Budget Primitif Budget Principal 2021

Budget Primitif Budget Annexe Exploitation des ouvrages 2021

Budget Primitif Budget Annexe Infrastructures de protection contre les inondations 2021

 

Mise en perspective opérationnelle de la question de la constructibilité en zone inondable sur le bassin de la Loir et ses affluents

Sur le bassin de la Loire et ses affluents, comme l’ont révélé en 2016 les résultats du Grand Prix d’Aménagement “Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles”, des mesures et des projets de renouvellement urbain intégrant le risque inondation et de construction de bâtiments adaptés à certains types de zones inondables, commencent à voir le jour. Cependant, les premiers retours d’expériences montrent qu’il est relativement peu aisé de faire émerger des projets résilients dans les zones urbaines malgré ces quelques initiatives pilotes.

C’est dans ce contexte que l’Etablissement a pris l’initiative d’engager une démarche visant à analyser, à partir d’études de cas situés principalement sur le bassin, les composantes et dimensions de la question de la constructibilité en zone inondable, de la conception d’un projet à sa mise en oeuvre, à identifier les principales opportunités et freins à la réalisation d’opérations résilientes et à définir les facteurs de réussite et les axes de progrès permettant d’améliorer l’intégration du risque dans l’aménagement des secteurs inondables de collectivités du bassin.

Les enseignements tirés des projets menés sur les territoires de Vichy Communauté, Romorantin-Lanthenay, Angers Loire Métropole et Nantes Métropole, complétés par deux « coups d’œil » sur des démarches hors-bassin, ont été compilés dans un rapport pratique et cinq fiches thématiques.

Documents mis à disposition

4ème Séminaire annuel des porteurs de SLGRI et de PAPI du bassin de la Loire et ses affluents

Le 19 novembre, plus d’une trentaine de référents dans le domaine de la prévention des inondations, élus ou techniciens des territoires concernés, un représentant de la DREAL de bassin, ainsi que des experts sur des problématiques connexes ont participé au séminaire annuelle des porteurs de stratégies et de Programmes d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) qui cette année s’est déroulé intégralement en distanciel (voir programme).

Retour sur cette journée organisée par l’Etablisssement public Loire, pour la 4ème année consécutive, dans le cadre de ses interventions en accompagnement de collectivités du bassin pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies territorialisées et cohérentes de réduction des risques d’inondations, en complément du portage de 3 PAPI qu’il assure
(Montluçon Communauté, Vals de Loire dans la Nièvre, le Cher et le Giennois et Vals d’Authion et de La Loire).

RESTITUTION DES ECHANGES

  • Accueil des participants

Jean-Pierre GUERIN, Délégué de Montluçon Communauté à l’Etablissement public Loire

  • Retours d’expériences et temps d’échanges

Point d’actualité sur les démarches de prévention des inondations du bassin, Maxime LE SOMMER, Etablissement public Loire

Présentation du futur plan d’action PAPI, Olivier CORNET, DREAL de bassin Loire-Bretagne

Mise en place d’actions de communication et de sensibilisation sur le risque d’inondation, Franck REMOND, Riom Limagne et Volcans

Elaboration d’un plan de circulation de crise des véhicules légers et poids lourds en période d’inondation, Maxime LE SOMMER, Etablissement public Loire (PAPI des vals de Loire dans la Nièvre, le Cher et le Giennois)

Apport des médias sociaux en situation de crise, Caroline RIZZA, I3 CNRS (UMR 9217) à Telecom Paris – Institut Polytechnique de Paris

Mise en place d’une démarche de réduction de la vulnérabilité des habitations, Julien LAMBERTI, Nantes Métropole

Restitution de la démarche de bassin sur la question de la constructibilité en zone inondable, Nina JOLY, Annabelle CRESPI-RUTGE, Agence AEI Conseils/ Jérémy SAVATIER, ISL Ingénierie

Mise en place d’un système local de prévision des crues, David PERRATONE, Saint-Etienne Métropole

Service rendu par les projets fondés sur la nature en matière de prévention des risques d’inondation, Freddy REY, INRAE

Construction d’une analyse multicritères et environnementale d’un PAPI complet, Marjorie SAINT-DIZIER, Tours Métropole

Réalisation des études sur les systèmes d’endiguement pour la construction d’un programme de travaux, Virginie GASPARI, Etablissement public Loire (PAPI des vals d’Authion et de La Loire)

Présentation du projet de mise en place d’un système de protection amovible, Fabrice BERGER, Mathieu PARMENTIER, Nevers Agglomération

Zones humides : les inventorier pour mieux les préserver

Dans le cadre de la mise en œuvre des 10 Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux dont il assure le portage, l’Etablissement public Loire conduit depuis plusieurs années des inventaires de zones humides afin d’améliorer leur connaissance et de les préserver de toute dégradation future.

Les zones humides, de typologies très variées, restent aujourd’hui menacées par les activités anthropiques (50% des surfaces ont disparu en France entre 1950 et 1990) au détriment des fonctions (hydrologique, écologique, physiques et biogéochimiques) et services (approvisionnement, régulation des écoulements, culturels et sociaux) qu’elles peuvent assurer et rendre. Afin d’améliorer la connaissance de ce patrimoine naturel et de le préserver, les Commissions locales de l’eau ont affirmé le caractère prioritaire des inventaires de terrain.

Afin d’assurer une certaine homogénéité dans la réalisation de prospections utilisables à l’échelle locale et nationale, de ne pas tarder dans leur mise en œuvre et de faire des économies d’échelle sur le coût associé, l’Etablissement a engagé depuis 2013 plusieurs inventaires avec comme autre objectif d’apporter une information la plus exhaustive sans toutefois aller jusqu’à délimiter ces milieux au sens réglementaire (Arrêtés de juin 2008 et d’octobre 2009).

Ainsi, en termes de méthodologie, le protocole proposé est adapté à la superficie du territoire à inventorier et se base préférentiellement sur la présence d’une végétation hygrophile, les sondages pédologiques s’inscrivant comme un complément à l’analyse floristique et n’intervenant que si cette dernière s’avère insuffisante. Ces inventaires, réalisés en régie ou externalisés, associent largement les acteurs locaux (élus et techniciens communaux, agriculteurs, sylviculteurs, représentants d’associations environnementalistes, etc.) afin de partager les résultats et de faciliter leur appropriation ainsi que leur intégration dans les documents d’urbanisme.

Fin 2020, ce sont près de 550 territoires communaux qui auront été prospectés dans le cadre des initiatives lancées par l’Etablissement, soit un peu plus de 10% des communes du bassin de la Loire et ses affluents. Ce nombre devrait être porté à plus de 700 d’ici un an. Afin de mettre à disposition de tous les acteurs, les limites géographiques et les principales caractéristiques de ces zones humides inventoriées, une cartographie interactive sera développée et mise en ligne à partir du 2 février 2021, date de la journée mondiale des zones humides.

A cette occasion, sur plusieurs périmètres de SAGE, d’autres actions seront menées par l’Etablissement afin de sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux liés à la préservation de ces tourbières, queues d’étangs, marais, prairies humides… Vous pourrez les retrouver dans le cadre du programme d’animations de la prochaine journée mondiale des zones humides.

Dans un contexte de changement climatique, préserver, gérer et restaurer les zones humides constituent de vraies solutions fondées sur la nature qui permettent de répondre en partie aux défis d’une gestion durable de l’eau et de la lutte contre la perte de biodiversité inféodée à ces milieux.

>>> Pour aller plus loin