PAPI DE MONTLUÇON

Dès novembre 2015, l’Etablissement public Loire a accompagné la Communauté d’Agglomération de Montluçon dans les différentes étapes d’élaboration de la stratégie locale de gestion du risque inondation (SLGRI) et ce jusqu’à son approbation par arrêté préfectoral en juillet 2018. Après une élaboration en interne du PAPI établi à l’échelle du Territoire à Risques Importants (TRI), Montluçon Communauté a sollicité l’Etablissement en octobre 2020 pour reprendre le portage du PAPI.
Le premier semestre 2021 a été consacré à la mise en œuvre de démarches administratives telles que la validation de l’avenant à la convention PAPI, le dépôt des demandes de subventions auprès des cofinanceurs (Union européenne et Etat), et le lancement des marchés publics.

Dès septembre 2021, une série d’actions a été lancée parmi lesquelles, l’étude de la vulnérabilité du territoire face au risque d’inondation par ruissellement pluvial, la mise en place d’une campagne de communication à destination du grand public, la définition du plan de circulation de crise en période d’inondation et la réalisation de diagnostics de vulnérabilité d’habitations, d’établissements d’enseignement, de bâtiments publics et d’établissements utiles en période de crise exposées aux risques inondation.

Début 2022, le lancement de l’étude d’opportunité sur l’installation de stations de mesures et d’alerte sur les affluents du Cher, de l’accompagnement dans le pose de repères de crues et de la mise en place de formation à destination des équipes municipales, complètent la panoplie des actions menées par le territoire pour faire face au risque inondation.

La mise en œuvre du programme se poursuivra jusqu’en juin 2022. Par la suite, les actions de prévention s’inscriront dans le programme d’études préalable en cours d’élaboration sur la partie amont du bassin du Cher.

Un comité de pilotage s’est réuni en septembre 2022 pour échanger et acter la mise en œuvre, dès cette année, de plus d’une dizaine d’actions en matière d’amélioration de la connaissance et de la conscience du risque, de surveillance, prévision des crues et des inondations, de gestion de crise, de réduction de la vulnérabilité de personnes et des biens et de gestion des ouvrages de protection hydrauliques.

Parmi les premières actions engagées :
– Campagne de communication à destination du grand public
– Etude de la vulnérabilité du territoire face au risque d’inondation par ruissellement pluvial
– Opération de réduction de la vulnérabilité des enjeux exposés au risque inondation (habitat, établissements participant à la gestion de crise, de santé et d’enseignement, installations d’eau potable)
– Planification de la gestion du réseau routier départemental en période d’inondation

Deux actions ont été lancées en février 2022. Menées en étroite collaboration avec Montluçon Communauté, l’une concerne la réalisation des diagnostics d’installations d’eau potable et d’assainissement exposées au risque inondation et l’autre est consacrée à l’étude de la fonctionnalité des ouvrages de protection contre les inondations de Montluçon. Pour cette dernière, un repérage des implantations des investigations géotechniques a été effectué sur site ce mardi avec les services de l’agglomération et de la Ville.


Ces explorations permettront de déterminer la nature et les caractéristiques précises des matériaux constituant les remblais et les berges soutenant les murets de protection implantés le long du Cher dans la traversée de la ville. Ceci afin d’évaluer la stabilité de ces ouvrages, notamment en cas de crue, et le niveau de protection des populations qu’ils peuvent assurer.

 

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LE PROJET DE PAPI DES VALS D’AUTHION ET DE LA LOIRE

Du 31 mars au 22 avril 2022, les personnes concernées par le projet de PAPI des Vals d’Authion et de la Loire sont invitées à faire part de leur appréciation sur le programme d’actions dont le déploiement est prévu sur la période 2022-2028.

Pour ce faire, le questionnaire soumis, en 13 points, peut être renseigné rapidement, en cliquant directement ci-dessous.

Est mis à disposition en ligne l’ensemble des  pièces constitutives du projet de PAPI complet, à commencer par le résumé non technique (37 pages).

 

INGENIEUR(E) TERRITORIAL(E) en charge des infrastructures des barrages de Naussac et de Villerest

L’Etablissement recrute un(e) ingénieur(e) territorial(e)
en charge des infrastructures des barrages de Naussac et de Villerest.

Recrutement Ingénieur(e) Territorial(e) 2022

Rémunérations : Statutaire – Cadre d’emploi des ingénieurs territoriaux complété par régime indemnitaire (fonction : chargé(e) de mission) – CNAS

Lieu : Orléans

Poste à pourvoir : Dès que possible

Renseignements complémentaires sur le poste :
Emmanuelle BRAIBANT – Chargée du personnel
(Tél : 02.46.47.03.11 – mail : emmanuelle.braibant@eptb-loire.fr)

Emmanuel LEHMANN – Chef du service barrages
(Tél : 02 46 47 03 00 – mail : emmanuel.lehmann@eptb-loire.fr)

Candidature :
Merci d’envoyer votre candidature (lettre de motivation et CV) à l’attention de Monsieur le Président de l’Etablissement public Loire, par voie électronique christelle.cantagrel@eptb-loire.fr ou postale (à l’adresse : 2 quai du Fort Alleaume – CS 55708 – 45057 Orléans cedex).

UN CONTRAT TERRITORIAL POUR LE CHER MONTLUÇONNAIS

Depuis un peu plus d’un an, dans le cadre de l’élaboration d’un futur contrat territorial (CT) sur le Cher et ses affluents autour de Montluçon, l’Etablissement public Loire, en tant que structure porteuse, et les acteurs du territoire travaillent à l’élaboration d’une stratégie en faveur de l’eau et des milieux aquatiques. Afin de cerner au mieux les problématiques telles que la pollution de l’eau, la gestion quantitative de la ressource, la dégradation des cours d’eau, … et pour définir les actions à prévoir dans le futur projet, des études sont réalisées cette année. Diagnostic agricole, diagnostic de l’état physique des cours d’eau et inventaire de zones humides sont ainsi au programme. Focus sur les premiers constats, le calendrier et les objectifs à atteindre. >>> Téléchargez le communiqué de presse

COMITE SYNDICAL DU 8 DECEMBRE 2021

Le dernier Comité syndical de l’année, présidé par Daniel Fréchet, s’est tenu le 8 décembre à Orléans.


Accueilli à l’Hôtel du Département du Loiret, il a été l’occasion de rappeler la contribution importante de cette collectivité à l’évolution de la gestion du bassin de la Loire, grâce au travail notamment de deux de ses Présidents : Pierre Dézarnaulds (1945-1956) qui fût à l’initiative de la création du Comité de défense du bassin de la Loire et de l’Association nationale pour l’étude de la communauté de la Loire et de ses affluents (ANECLA) ; Eric Doligé (1994-2015), Président de l’Etablissement public Loire de 1995 à 2005, ayant entre autre permis l’émergence et la reconnaissance dans la loi des Etablissements Publics Territoriaux de Bassin (EPTB).


Sur le plan institutionnel, le Comité syndical a réservé une suite favorable à la demande d’adhésion de la Communauté de communes du Val d’Amboise, EPCI du département d’Indre-et-Loire.

Pour la partie financière, on retiendra le vote du budget 2022 ; la décision modificative n°4 n’ayant pour objectif que d’intégrer les ajustements de crédits nécessaires, sans appel à contribution ni à redevance complémentaire.

S’agissant du volet opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, l’évaluation et la gestion des risques d’inondations, ainsi que l’aménagement et la gestion des eaux.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse, le diaporama, l’ensemble des délibérations ainsi que le dossier de séance point par point : Pt 1 ; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4 ; Pt 5 ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8 ; Pt 9 ; Pt 10 ; Pt 11 ; Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14 ; Pt 15 Pt 16 ; Pt 17

SEMINAIRE ANNUEL DES PORTEURS DE SLGRI ET DE PAPI

Le 30 novembre, une quarantaine de référents dans le domaine de la prévention des inondations, élus ou techniciens des territoires concernés, ainsi que des experts sur des problématiques connexes, ont participé au séminaire annuel des porteurs de stratégies et de programmes d’actions de prévention des inondations (PAPI).
Cette journée a été organisée pour la 5ème année consécutive par l’Etablissement public Loire, dans le cadre de ses interventions en accompagnement de collectivités du bassin pour l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies territorialisées et cohérentes de réduction des risques d’inondations.

(Téléchargez le Communiqué de presse –  Programme)

 

RESTITUTION DE LA JOURNEE

Accueil des participants et introduction
Réunion présidée par Jean-Pierre GUERIN, Délégué de Montluçon Communauté
à l’Etablissement public Loire

Retours d’expériences et temps d’échanges

Points d’attention lors de :

l’élaboration d’un Programme d’Etudes Préalable, Yannick DEBRABANT, DREAL Pays de la Loire – Présentation et Echanges

– la définition d’un PAPI, Rémi SIRANTOINE, DREAL Bourgogne Franche Comté

Gestion des infrastructures de protection contre les inondations en Loire aval, Virginie GASPARI, Etablissement public Loire (PAPI des vals d’Authion et de Loire) – Présentation et Echanges

Implication de la population dans la surveillance des crues et dans le dispositif d’alerte, Thibault HOURS, Syndicat mixte ouvert intercommunal d’Aménagement et Gestion de l’Yzeron, du Ratier et du Charbonnière – Présentation et Echanges

Outils de collecte d’information post-inondation, Gwenaël GUILLEVIC, Cerema –  Présentation et Echanges

Les nouvelles technologies au service de l’amélioration de la culture du risque, Jean-François RAIMBAULT et Elodie GUTIERREZ, Syndicat mixte des Basses Vallées Angevines et de la Rommeet Maxime LE SOMMER, Etablissement public Loire

Réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens, Julie LAERNOES et Julien LAMBERTI, Nantes Métropole – Présentation et Echanges et Mathieu PARMENTIER, Nevers Agglomération – Présentation et Echanges

Lien entre les approches comportementales et la prévention des risques, Nicolas FIEULAINE, Université de Lyon/École Nationale d’Administration, Haute Autorité de Santé – Présentation et Echanges

Optimisation de la fonctionnalité des zones d’expansion de crue pour réduire le risque inondation, Renaud COLIN, Etablissement public Loire – Présentation et Echanges

TRAVAUX DE CONFORTEMENT D’URGENCE SUR LES DIGUES DU PETIT LOUET ET DE MONTJEAN-SUR-LOIRE

Dans le cadre de la gestion de près de 60 km de digues de protection contre les inondations en Loire aval (déléguée à l’été 2019 par Saumur Val de Loire, Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance et Mauges Communauté), l’Etablissement public Loire assure notamment l’appui technique des collectivités pour la surveillance de leurs ouvrages en période de crue. Suite à celle de début d’année, au déclenchement des procédures de surveillance et aux constatations de fuites sur les digues du Petit Louet et de Montjean-sur-Loire, des travaux d’urgence ont dû être entrepris. Certains se sont poursuivis à l’été pour se finaliser à l’automne, afin de profiter de la période de basses eaux.

Dans le cadre de la gestion de près de 60 km de digues de protection contre les inondations en Loire aval (déléguée à l’été 2019 par Saumur Val de Loire, Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance et Mauges Communauté), l’Etablissement public Loire assure notamment l’appui technique des collectivités pour la surveillance de leurs ouvrages en période de crue. Suite à celle de début d’année, au déclenchement des procédures de surveillance et aux constatations de fuites sur les digues du Petit Louet et de Montjean-sur-Loire, des travaux d’urgence ont dû être entrepris. Certains se sont poursuivis à l’été pour se finaliser à l’automne, afin de profiter de la période de basses eaux.

Digue de Montjean-sur-Loire
Pendant la crue de février dernier, les travaux d’urgence ont permis de sécuriser une zone de fuite d’eau en arrière de cette digue, côté zone protégée. Cependant, suite à la décrue, sur un autre secteur déjà fragile (cale du Chéneveau, commune de Mesnil-en-Vallée), il a été constaté l’aggravation du phénomène d’érosion externe avec des départs de matériaux conséquents côté Loire en pied de digue.
Une intervention en période d’étiage pour conforter le pied de digue avant les prochaines montées des eaux a été décidée et dimensionnée. Malheureusement, l’étiage n’ayant pas été suffisamment prononcé cette année, une solution alternative provisoire a dû être mise en œuvre avec un report des travaux définitifs en 2022.
Ces travaux, devant permettre de stabiliser la zone la plus sensible dans l’attente d’une situation hydrologique plus propice à la mise en œuvre de la solution pérenne, se sont déroulés début novembre. Ils ont consisté en une dépose de géotextile, d’une couche de matériaux d’assise dite de filtre (grave 40/80 mm) sur 20 cm d’épaisseur minimum et d’enrochements sur 60 cm d’épaisseur en moyenne. Le linéaire ainsi traité est d’environ 30 mètres/linéaire, sur les 200 devant faire l’objet d’un traitement pérenne.

Digue du Petit Louet
Plusieurs travaux s’y sont déroulés pendant l’été : réfection des joints dans le muret de revanche sur le secteur des Grandes Plaines (commune des Ponts-de-Cé), la pose de clapets anti-retour sur les exutoires d’eaux pluviales provenant de la voirie sur ce même muret, ainsi que d’équipements de suivi des fissures présentes sur la digue (fissuromètres rustiques et vinchon). D’autres travaux plus lourds viennent de s’achever en amont de l’ouvrage de la Touchetterie. Il s’agit du traitement des zones de fuites principales sur le chemin en pied de digue, côté zone protégée (commune des Garennes-sur-Loire). Ces travaux de confortement pérennes ont débuté mi-octobre. L’objectif était de sécuriser à la fois le chemin en pied et la digue en elle-même, en agissant sur le phénomène d’érosion interne, qui se caractérise par des passages d’eau dans le corps de la digue ; entraînant des matériaux, ces derniers forment des fuites, puis des trous pouvant aller jusqu’à provoquer des brèches. Il a été opéré un décapage du chemin sur plusieurs centimètres pour venir y mettre un géotextile filtrant, du sable drainant, du tout-venant, puis déposer le mélange terre-pierres initial. Ce chemin rural étant utilisé également lors de la surveillance en crue de la digue a pu ainsi être remis en état. Il a été à la fois sécurisé et rehaussé par endroits jusqu’à 80 cm environ — la différence de niveau entre la crête de la digue et le chemin étant portée à 1 m sur l’ensemble des 600 metrse/linéaire —. Desservant également des parcelles privées à usage de loisirs ou d’habitations, les accès aux abords de ces dernières le nécessitant ont été réaménagés avec l’accord des propriétaires. Un des chemins d’accès au chantier passant par-dessus un cours d’eau busé a également fait l’objet de travaux avec le remplacement d’une buse béton par un ouvrage cadre avec reconstitution de lit dans celui-ci permettant ainsi l’amélioration de la continuité écologique et la sécurisation de l’accès au pied de digue par les véhicules.
À noter enfin que les premières réparations d’urgence au niveau de l’ouvrage des portes de la Touchetterie ont été sécurisées par la mise en œuvre d’enrochements complémentaires, limitant ainsi le risque d’affouillement. La fin du chantier est prévue fin de cette semaine.

Téléchargez le communiqué de presse


COUT DES TRAVAUX

Montjean-sur-Loire : 212.685 €* (dont 25.000 € de maîtrise d’oeuvre)
Petit Louet : 236.514 € de travaux (dont 30.000 € de maîtrise d’oeuvre)
Maîtrise d’ouvrage des travaux : Etablissement public Loire
Financement des travaux : Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance, Mauges Communauté, Région Pays de la Loire, au titre du plan de relance et Etat potentiellement (demande introduite au titre de la dotation de solidarité en faveur de l’équipement des collectivités pour des évènements climatiques).
(*) Dont 150.000 € de travaux restant à réaliser en 2022