COMITE SYNDICAL DU 4 JUILLET 2018

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 4 juillet dernier à Orléans,
sous la présidence de Daniel FRÉCHET.

Pour la partie financière, on retiendra le vote à l’unanimité de la Décision Modificative n°2, n’entraînant pas d’appel à contributions ni à redevance complémentaire.

Sur le plan opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, la prévention et la réduction du risque inondation, l’aménagement et la gestion des eaux, ainsi que la valorisation du patrimoine.

Par ailleurs, au vu des évènements marquants et dévastateurs ayant touché
l’ouest de la France en mai et juin dernier, le Président, au nom de l’ensemble
des délégués, a souhaité adresser un message de solidarité aux collectivités
concernées des départements de la Loire-Atlantique, de la Mayenne, de la
Sarthe, du Maine-et-Loire et de l’Indre-et-Loire.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse,  le diaporama de la séance (ci-dessous) ainsi que l’ensemble des délibérations du 4 juillet.

COMITE SYNDICAL DU 14 MARS 2018

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 14 mars à Orléans, sous la présidence de Daniel FRÉCHET.

Pour la partie financière, on retiendra les votes du Compte administratif 2017 et du Budget
supplémentaire 2018.

Sur le plan opérationnel, on notera plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec la prévention et la réduction du risque inondation, l’aménagement et la gestion des eaux, ainsi que la valorisation du patrimoine.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse,  le diaporama de la séance (ci-dessous) ainsi que l’ensemble des délibérations du 13 décembre.

Téléchargez le dossier de séance point par point :

Ordre du jour ; Pt 1 ; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4; Pt 5 ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8 ; Pt 9 ; Pt 10 ; Pt 11 ;  Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14 ; Pt 15  ; Pt 16 ; Pt 17 ; Pt 18

Eau rare, ô désespoir, ô sécheresse ennemie !

Cliquez sur l’image et visitez l’exposition virtuelle !

Pour la 4ème année consécutive, l’Établissement public Loire propose une exposition en huit panneaux, installés sur les grilles de ses locaux à Orléans. Après une présentation de ses missions (2015), la commémoration de la crue de 1866 (2016), la mobilisation en faveur de l’adaptation aux impacts du changement climatique (2017) ou encore de la préservation du patrimoine inondable (printemps 2018), l’Etablissement consacre cette 5ème exposition à la problématique de la sécheresse sur le bassin de la Loire et ses affluents.

Un choix qui ne doit rien au hasard. S’il est connu de longue date, le risque sécheresse s’avère particulièrement prégnant aujourd’hui et devrait être accentué par le changement climatique. Sa prise en considération a rang de priorité dans les missions de l’Etablissement public Loire, qui agit depuis plus de 35 ans en faveur de la gestion équilibrée et durable de la ressource en eau à l’échelle du bassin (gestion des réserves d’eau stratégiques de Naussac et de Villerest, études et animations territorialisées pour concilier les besoins des différents usages de l’eau et des milieux, anticipation des effets du changement climatique, etc.). D’où le parti pris de sensibiliser largement sur ce phénomène aux conséquences lourdes, ainsi que sur l’éventail de solutions disponibles, à commencer par la prévention.

En cette fin d’été, alors que le débit des rivières reste au plus bas et que diverses restrictions de consommation d’eau ont été prises dans un grand nombre de départements du bassin fluvial, force est de constater que la sécheresse est au coeur de l’actualité.

Une possibilité de pénurie d’eau
Le changement climatique devrait augmenter la probabilité des risques climatiques extrêmes, notamment les sécheresses. Leur gestion constitue donc un enjeu de politique publique pour l’ensemble du bassin de la Loire et ses affluents. Un approvisionnement adapté étant nécessaire au quotidien, il convient de s’atteler à deux tâches : économiser l’eau le plus possible et gérer au mieux les ressources disponibles.

Une indispensable solidarité amont-aval
L’Etablissement est propriétaire et gestionnaire de 2 barrages structurants pour la gestion de la ressource en eau sur le bassin fluvial : Naussac en Lozère, pour les étiages de l’Allier et de la Loire ; Villerest, dans le département de la Loire, pour ceux de la Loire. Afin de limiter les effets du manque d’eau (sécheresse hydrologique), un stockage est réalisé en amont en hiver. Il permet une réalimentation vers l’aval en période de basses eaux. Le soutien apporté par les deux retenues peut s’avérer très important, les débits naturels de la Loire et de l’Allier pouvant descendre à des niveaux très bas. En certains points de ces axes «réalimentés», c’est alors la quasi-totalité de l’eau qui est apportée par les barrages.

Un éventail de solutions
Des actions concrètes et complémentaires sont mises en œuvre, entre autres par les collectivités et les acteurs économiques. En même temps, chacun à son niveau, en modifiant ses habitudes, peut continuer à agir pour économiser l’eau.

Sur demande possibilité de mise à disposition de l’exposition sur bâche.

Téléchargez les 8 panneaux (.pdf)

Autodiagnostic de vulnérabilité aux inondations des activités économiques

Un outil élaboré par l’Etablissement public Loire pour aider les entreprises et les exploitations agricoles du bassin de la Loire et ses affluents à s’informer sur le risque inondation et à s’en prémunir.

Pourquoi réaliser un autodiagnostic?

A partir de la cartographie mise à votre disposition, cet autodiagnostic simple, rapide (moins de 30 minutes) et gratuit va vous aider à vérifier si votre entreprise est située en zone inondable. Si tel est le cas, il vous aidera à identifier les mesures que vous pourriez mettre en œuvre pour limiter les dommages en cas d’inondation.

Comment réaliser mon autodiagnostic ? 2 possibilités :

 

          

Des fiches mesures sont mises à disposition, issues de documents publiés notamment par l’Etablissement public Loire, le Ministère de l’Environnement, la Fédération Française de l’Assurance.

Fiches Entreprises »

Fiches Exploitations agricoles »

* content missing

* content missing

Réduction de vulnérabilité des biens patrimoniaux

 Visitez l’exposition « Patrimoine inondable : biens protégés, héritage préservé » !

Téléchargez le communiqué de presse !

Un livret de présentation de l’initiative menée sur le bassin de la Loire et ses affluents est proposé depuis juillet 2017 aux propriétaires de biens culturels vulnérables. Son objectif est de les sensibiliser aux risques d’inondation qu’ils pourraient subir.
Il vise plus largement les gestionnaires du risque inondation et du patrimoine culturel afin d’accompagner l’intégration de cette problématique dans leurs interventions opérationnelles. Ce document s’inscrit en effet en lien avec l’implication de l’Etablissement dans l’élaboration ou la mise en œuvre des stratégies locales de gestion du risque inondation (SLGRI) sur le bassin de la Loire et ses affluents.poster_patrimoineLa réduction de la vulnérabilité des biens culturels patrimoniaux sur le bassin de la Loire et ses affluents a consisté, en 2015, d’une part, à mettre en place une méthode d’inventaire du patrimoine exposé au risque d’inondation ; et, d’autre part, mettre à disposition des gestionnaires un outil d’autodiagnostic de vulnérabilité, cet outil a été testé sur plusieurs sites patrimoniaux à Angers (49), La Riche (37) et Saint-Pryvé-Saint-Mesmin (45). Depuis le début de l’année 2016, le recensement sur patrimoine se déploie sur l’ensemble du périmètre de 6 territoires à risque important d’inondation (TRI) sur le bassin de la Loire et ses affluents. Une liste qualifiée des biens et sites exposés sera disponible dans les prochaines semaines. patrimoine_couv_previrisqEn parallèle, des autodiagnostics supplémentaires vont venir compléter le panel représentatif d’enjeux patrimoniaux.L’objectif final est de livrer aux gestionnaires de sites ou de biens patrimoniaux une méthode opérationnelle et robuste d’évaluation de leur vulnérabilité au risque inondation et apporter des indications et conseils, souvent d’ordre organisationnel, afin de réduire celle-ci. Plus stratégiquement, le résultat de ce travail a également vocation à s’intégrer aux stratégies locales de gestion du risque inondation (SLGRI) puisque ces dernières doivent développer un volet sur la gestion de crise, traitant notamment de la vulnérabilité du patrimoine culturel et historique en zone inondable, ainsi que des mesures à prendre en la matière. (ENG)Mention spéciale 2016 pour l’action en faveur des biens culturels patrimoniaux. L’Etablissement s’est vu décerner un prix spécial du jury pour son action en faveur de la réduction de la vulnérabilité aux inondationIMG_3774_diplome_previrisqs du patrimoine culturel. Ce prix a été remis par l’Association Française des Etablissements Publics Territoriaux de Bassin (AFEPTB) et le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer en clôture des Ateliers PREVIRISQ INONDATIONS 2016 qui se sont déroulés à Lyon le 17 octobre dernier.       

Contexte

Plaq1_patrimoine_historiqueEntre 2001 et 2003, en lien avec la DRAC Centre, l’Etablissement public Loire a conduit un travail d’inventaire du patrimoine culturel inondable de la Loire moyenne.

Les résultats de cette étude ont fait l’objet de nombreuses restitutions. Ils ont également été présentés de manière synthétique dans un dépliant « dédié », qui a fait l’objet d’une large diffusion.

 

 

Par ailleurs, dans le cadre du Forum Loire et affluents au cœur de l’Europe des fleuves qu’il a organisé en décembre 2014, l’Etablissement public Loire a consacré tout un atelier à la question de la « Réduction de la vulnérabilité du patrimoine culturel (au risque inondation), dans un contexte d’adaptation au changement climatique ».

L’intégralité des présentations effectuées sont accessibles en ligne.

 

La directive « inondation » d’octobre 2007 vise notamment et explicitement à réduire les conséquences négatives liées aux inondations sur le patrimoine culturel, en établissant un cadre pour l’évaluation et la gestion des risques d’inondation. C’est dans ce contexte que des territoires à risque important d’inondation (TRI) ont été identifiés sur le bassin.

Dans le prolongement du travail novateur initié il y a près de 15 ans, l’Etablissement  a souhaité reprendre cette opération en l’élargissant à l’ensemble du bassin de la Loire et ses affluents, également en la ciblant plus particulièrement sur les TRI.

Etant précisé qu’il apporte par ailleurs, depuis septembre 2014, un appui aux collectivités du bassin de la Loire et de ses affluents pour l’élaboration des stratégies locales de gestion du risque d’inondation (ACTU’SLGRI accessible en ligne).

 

Valorisation et témoignage

article_loiretterroirs_patrimoine_inondable

Parmi les publications auxquelles a déjà donné lieu cette opération, on pourra se reporter à l’article publié en fin d’année 2015 dans la revue La Loire et ses terroirs. 

 

 

 

 

Il est à noter également l’interview de Virginie SERNA (Direction générale du Patrimoine, Ministère de la Culture) en lien avec la commémoration de la crue de 1866.

Quelques références bibliographiques pour aller plus loin :

« Protéger le patrimoine culturel contre les catastrophes naturelles », 2007 – Parlement européen
« Gérer les risques de catastrophes pour le patrimoine mondial », 2010 – UNESCO
« Pour un plan Patrimoine culturel et risques majeurs », 2013 – Comité français du Bouclier Bleu
« Patrimoine urbain et risques d’inondation », 2013 – CEREMA
« Gérer le risque pour le patrimoine : prévention et préparation aux situations d’urgence. Des risques au quotidien aux risques majeurs », 2015 – Institut National du Patrimoine

After’Loire : La résilience des territoires aux catastrophes

Le 14 mars dernier, l’Etablissement public Loire organisait son premier After’Loire. Ce nouveau format, en mode afterwork, a vocation à permettre d’échanger, à l’issue de la journée de travail, de façon plus informelle, entre élus, administratifs, scientifiques, journalistes… à partir d’une thématique en lien avec les interventions de l’Etablissement.

Ouvert par Daniel FRÉCHET, Président de l’Etablissement public Loire, ce premier After’loire, consacré à la résilience des territoires face aux catastrophes donnait la parole à Clara VILLAR, co-auteure de l’étude CEREMA, Chef du pôle Plan Rhône, DREAL Auvergne-Rhône-Alpes.

Retrouvez l’ensemble des éléments de restitution (présentation powerpoint et vidéo).

PCA : 27 collectivités accompagnées par l’Etablissement public Loire

27 collectivités, dont 23 services stratégiques accompagnés, une quinzaine d’exercices réalisés avec une implication forte de ces dernières et de leurs partenaires…

L’Etablissement fait le bilan de l’appui qu’il leur a apporté au cours des 2 démarches dans un ACTU’PCA.

 

 

 

 


23 services stratégiques accompagnés par l’Etablissement public Loire.

L’Etablissement public Loire, outil des collectivités au service de la prévention et la réduction du risque inondation

Après avoir assuré avec succès jusqu’à ces derniers mois le soutien d’étiage de l’Allier et de la Loire grâce aux ouvrages de Naussac (Lozère) et Villerest (Loire) – 2017 figurant au rang de 3ème année la plus sèche depuis la mise en service de ce dernier –, l’Etablissement public Loire se tient prêt à écrêter une éventuelle crue de la Loire, comme ce fut le cas en 2003, 2008 et 2016. L’ensemble du dispositif de protection assuré par le barrage de Villerest, propriété de l’Etablissement qui en assure la gestion, est maintenu en permanence afin d’être opérationnel dès les premiers instants d’une crue.

Par ailleurs, avec pour objectif le développement de la résilience des territoires, et ce dans une triple logique de solidarité de bassin, de mutualisation et d’économie d’échelle, l’Etablissement déploie un panel d’interventions en faveur de la prévention et de la réduction du risque inondation.

Pour ne citer que 3 exemples, en lien avec l’actualité, c’est dans ce contexte que s’inscrivent :

      • la poursuite de la co-construction avec les collectivités concernées du projet d’aménagement d’intérêt commun pour la gestion des infrastructures de protection contre les inondations, combinant celles dites «dures», du type barrages ou systèmes d’endiguement (cf. www.eptb-loire.fr/eloiretv-digues et www.eptb-loire.fr/paic) et celles dites «souples», telles que les zones d’expansion de crues (cf. www.eptb-loire.fr/zec)
      • la réduction de la vulnérabilité aux inondations du patrimoine culturel avec notamment, en ce début d’année européenne du patrimoine, la mise à disposition d’un outil d’autodiagnostic pour les propriétaires/gestionnaires des biens concernés (cf. www.eptb-loire.fr/reduction-de-vulnerabilite-des-biens-patrimoniaux)
      • l’accompagnement d’une trentaine de collectivités volontaires dans l’élaboration de leur plan de continuité d’activités (PCA), dont les résultats viennent d’être présentés lors de la réunion de restitution du 25 janvier à Orléans (cf. www.eptb-loire.fr/actu-pca).

     

Renforcement de la sensibilisation des activités économiques au risque inondation

Sur le bassin de la Loire et ses affluents, plus de 20 000 entreprises sont situées en zones inondables et les dommages potentiels sur les activités économiques en cas de crue exceptionnelle se chiffreraient en milliards d’euros. Cet enjeu majeur nécessite d’entreprendre de nouvelles actions de renforcement de la sensibilisation des entreprises au risque inondation.

S’appuyant sur l’expérience de la démarche de réduction de la vulnérabilité aux inondations des activités économiques du bassin de la Loire et ses affluents qu’il a conduite de 2007 à 2015, (Cf. Document de retour d’expérience consultable sur http://www.eptb-loire.fr/rvi-entreprises) l’Etablissement a proposé d’élaborer et de tester de nouvelles actions d’information/sensibilisation contribuant à la réduction de la vulnérabilité des entreprises.

ACTION REALISEE

 

ACTIONS PREVUES

  • La mise en place d’une offre de diagnostic gratuit pour les entreprises jugées « prioritaires »  sur des territoires à enjeux
  • Une coopération avec un opérateur de recherche travaillant sur les sciences comportementales pour accompagner et observer (« étude de cas ») la manière dont l’opération est conduite.

 

Cette action fait l’objet d’une demande de subvention FEDER Loire.

Adaptation de la gestion des barrages de Naussac et Villerest aux impacts du changement climatique

Une gestion anticipée et opérationnelle

L’Établissement public Loire mène depuis 2007 des actions visant l’adaptation au changement climatique. En effet, ce dernier est susceptible de réduire la disponibilité en eau dès le milieu du siècle sur le bassin de la Loire et ses affluents, également d’accentuer les situations extrêmes telles que les crues ou les sécheresses, entraînant des conséquences sur les activités socio-économiques et les milieux naturels.

Dans un souci d’anticipation opérationnelle, l’Établissement public Loire a étudié entre 2015 et 2017 l’impact du changement climatique et des évolutions socio-économiques sur le fonctionnement des deux barrages régulateurs.

Rôle et gestion des barrages, les grandes étapes du projet, défis futurs et adaptations, bilan et perspectives, l’Etablissement vient de publier un livret de vulgarisation, afin de rendre accessibles les résultats de ces travaux.

Pour aller plus loin, téléchargez les rapports d’études.

Etude d’adaptation du mode de gestion du barrage de Villerest
sous l’effet du changement climatique

 Phase 1 – Analyse de l’impact du changement climatique sur le fonctionnement du barrage de Villerest

Phase 2 – Analyse de l’impact combiné des évolutions socio-économiques et du changement climatique sur le fonctionnement du barrage de Villerest

Phase 3 – Elaboration d’une stratégie d’adaptation du mode de gestion du barrage de Villerest

Etude d’adaptation du mode de gestion du barrage de Naussac
sous l’effet du changement climatique

PHASE 1 : Bilan des données existantes et collecte des données nécessaires

PHASE 2 : Analyse de l’impact du changement climatique sur le fonctionnement du barrage de Naussac

PHASE 3 : Analyse de l’impact des évolutions socio-économiques sur le fonctionnement du barrage de Naussac

PHASE 4 : Elaboration d’une stratégie d’adaptation du mode de gestion des barrages

COMITE SYNDICAL DU 25 OCTOBRE 2017

Le Comité syndical s’est réuni en séance plénière le 25 octobre à Orléans, sous la présidence de Daniel Fréchet.

Pour la partie financière, on retiendra l’accueil favorable réservé aux orientations budgétaires 2018, ainsi que le vote de la 3ème décision modificative pour l’exercice 2017.

Sur le plan opérationnel, on notera
plus particulièrement des points d’information ou décisions en lien avec des actions relatives à l’exploitation des ouvrages de Naussac et Villerest, à la prévention
et la réduction du risque inondation, à l’aménagement et la gestion des eaux.

Par ailleurs, le Comité syndical a voté à l’unanimité la désignation du Président comme représentant de l’Etablissement au Comité de bassin Loire-Bretagne.

Retrouvez les principales décisions dans la synthèse,  le diaporama de la séance (ci-dessous) ainsi que l’ensemble des délibérations du 25 octobre.

Accédez point par point au dossier de séance

Projet d’ordre du jour ; Pt 1 ; Pt 2 ; Pt 3 ; Pt 4 ; Pt 5 ; Pt 6 ; Pt 7 ; Pt 8 ; Pt 9 ; Pt 10 ; Pt 11 ; Pt 12 ; Pt 13 ; Pt 14