EXPO : Débit or not débit, that is la gestion !

Lâcher ou pas de l’eau, depuis les barrages de Naussac et Villerest pour alimenter l’Allier et la Loire en période de soutien d’étiage, c’est la question que se pose quotidiennement l’Etablissement public Loire, propriétaire et gestionnaire de ces deux ouvrages. Dans une nouvelle exposition grand public, composée de 8 panneaux et présentée sur les quais de la Loire (2 quai du Fort Alleaume à Orléans) du 15 novembre au 15 janvier 2021, il nous explique en quoi cette gestion est essentielle pour les milieux aquatiques et pour les activités humaines. A découvrir au cours d’une balade sur les quais ou derrière son écran.

Clic and visit !

Zoom sur le soutien d’étiage 2020
Après un soutien d’étiage particulièrement important en 2019 (nouvelle année de référence avec le plus grand volume déstocké à partir du barrage de Villerest depuis sa mise en service), celui de 2020 a encore été très conséquent, se situant comme le 6ème en volumes déstockés cumulés des deux lacs-réservoirs, soit 183 Mm3.
Il a été marqué par un été très sec, avec des pics de chaleur importants entre juillet et août. Le Comité de Gestion a revu l’objectif de soutien d’étiage à Gien à la baisse en septembre (ramené à 45 m3/s). Tous les objectifs fixés à l’Etablissement pour le soutien d’étiage de l’Allier et de la Loire ont été atteints cette année encore.

En période de basses eaux, l’eau de l’Allier et la Loire provient de sources naturelles mais également d’une réalimentation. L’exposition décrit ainsi pourquoi et comment leurs niveaux d’eau sont rehaussés, lorsqu’ils sont très faibles, à partir des réserves constituées préalablement dans les lacs-réservoirs de Naussac en Lozère et de Villerest dans le département de la Loire.

On découvre le caractère vital de la gestion des barrages pour ces deux grands cours d’eau, ainsi que les territoires qu’ils traversent, jusqu’à l’estuaire. Sans cette gestion, des secteurs seraient certaines années quasiment à sec, ou à des niveaux qui contraindraient très fortement voire rendraient impossibles les prélèvements pour l’industrie – notamment le refroidissement des centrales nucléaires, l’irrigation, et l’alimentation en eau potable.
L’exposition présente également les modalités prévues pour ajuster les objectifs de gestion, jusqu’à plusieurs fois par période d’étiage, et comment les services de l’Etablissement public Loire élaborent quotidiennement une consigne du débit à lâcher, pour chaque barrage.

La bonne gestion de ces ouvrages, depuis 35 ans, a permis de satisfaire les besoins pour les usages de l’eau et les milieux aquatiques. Pour autant, l’exposition vise aussi à faire prendre conscience de la rareté actuelle et croissante de la ressource en eau dans un contexte de changement climatique, qui nécessite des actions d’adaptation et d’évolution des comportements.

Afin d’être vue par le plus grand nombre, l’exposition est déclinée en visite virtuelle offrant bon nombre de liens permettant aux personnes intéressées d’aller plus loin dans l’information et la réflexion.

Autre ressource récente sur ce thème
Journée d’échanges du 29 septembre, dans le cadre de la REVue de projets recherche-gestion sur des problématiques du bassin de la Loire et ses affluents
Apports opérationnels des retours d’expériences sur la gestion des étiages