TRAVAUX DE CONFORTEMENT D’URGENCE SUR LES DIGUES DU PETIT LOUET ET DE MONTJEAN-SUR-LOIRE

Dans le cadre de la gestion de près de 60 km de digues de protection contre les inondations en Loire aval (déléguée à l’été 2019 par Saumur Val de Loire, Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance et Mauges Communauté), l’Etablissement public Loire assure notamment l’appui technique des collectivités pour la surveillance de leurs ouvrages en période de crue. Suite à celle de début d’année, au déclenchement des procédures de surveillance et aux constatations de fuites sur les digues du Petit Louet et de Montjean-sur-Loire, des travaux d’urgence ont dû être entrepris. Certains se sont poursuivis à l’été pour se finaliser à l’automne, afin de profiter de la période de basses eaux.

Dans le cadre de la gestion de près de 60 km de digues de protection contre les inondations en Loire aval (déléguée à l’été 2019 par Saumur Val de Loire, Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance et Mauges Communauté), l’Etablissement public Loire assure notamment l’appui technique des collectivités pour la surveillance de leurs ouvrages en période de crue. Suite à celle de début d’année, au déclenchement des procédures de surveillance et aux constatations de fuites sur les digues du Petit Louet et de Montjean-sur-Loire, des travaux d’urgence ont dû être entrepris. Certains se sont poursuivis à l’été pour se finaliser à l’automne, afin de profiter de la période de basses eaux.

Digue de Montjean-sur-Loire
Pendant la crue de février dernier, les travaux d’urgence ont permis de sécuriser une zone de fuite d’eau en arrière de cette digue, côté zone protégée. Cependant, suite à la décrue, sur un autre secteur déjà fragile (cale du Chéneveau, commune de Mesnil-en-Vallée), il a été constaté l’aggravation du phénomène d’érosion externe avec des départs de matériaux conséquents côté Loire en pied de digue.
Une intervention en période d’étiage pour conforter le pied de digue avant les prochaines montées des eaux a été décidée et dimensionnée. Malheureusement, l’étiage n’ayant pas été suffisamment prononcé cette année, une solution alternative provisoire a dû être mise en œuvre avec un report des travaux définitifs en 2022.
Ces travaux, devant permettre de stabiliser la zone la plus sensible dans l’attente d’une situation hydrologique plus propice à la mise en œuvre de la solution pérenne, se sont déroulés début novembre. Ils ont consisté en une dépose de géotextile, d’une couche de matériaux d’assise dite de filtre (grave 40/80 mm) sur 20 cm d’épaisseur minimum et d’enrochements sur 60 cm d’épaisseur en moyenne. Le linéaire ainsi traité est d’environ 30 mètres/linéaire, sur les 200 devant faire l’objet d’un traitement pérenne.

Digue du Petit Louet
Plusieurs travaux s’y sont déroulés pendant l’été : réfection des joints dans le muret de revanche sur le secteur des Grandes Plaines (commune des Ponts-de-Cé), la pose de clapets anti-retour sur les exutoires d’eaux pluviales provenant de la voirie sur ce même muret, ainsi que d’équipements de suivi des fissures présentes sur la digue (fissuromètres rustiques et vinchon). D’autres travaux plus lourds viennent de s’achever en amont de l’ouvrage de la Touchetterie. Il s’agit du traitement des zones de fuites principales sur le chemin en pied de digue, côté zone protégée (commune des Garennes-sur-Loire). Ces travaux de confortement pérennes ont débuté mi-octobre. L’objectif était de sécuriser à la fois le chemin en pied et la digue en elle-même, en agissant sur le phénomène d’érosion interne, qui se caractérise par des passages d’eau dans le corps de la digue ; entraînant des matériaux, ces derniers forment des fuites, puis des trous pouvant aller jusqu’à provoquer des brèches. Il a été opéré un décapage du chemin sur plusieurs centimètres pour venir y mettre un géotextile filtrant, du sable drainant, du tout-venant, puis déposer le mélange terre-pierres initial. Ce chemin rural étant utilisé également lors de la surveillance en crue de la digue a pu ainsi être remis en état. Il a été à la fois sécurisé et rehaussé par endroits jusqu’à 80 cm environ — la différence de niveau entre la crête de la digue et le chemin étant portée à 1 m sur l’ensemble des 600 metrse/linéaire —. Desservant également des parcelles privées à usage de loisirs ou d’habitations, les accès aux abords de ces dernières le nécessitant ont été réaménagés avec l’accord des propriétaires. Un des chemins d’accès au chantier passant par-dessus un cours d’eau busé a également fait l’objet de travaux avec le remplacement d’une buse béton par un ouvrage cadre avec reconstitution de lit dans celui-ci permettant ainsi l’amélioration de la continuité écologique et la sécurisation de l’accès au pied de digue par les véhicules.
À noter enfin que les premières réparations d’urgence au niveau de l’ouvrage des portes de la Touchetterie ont été sécurisées par la mise en œuvre d’enrochements complémentaires, limitant ainsi le risque d’affouillement. La fin du chantier est prévue fin de cette semaine.

Téléchargez le communiqué de presse


COUT DES TRAVAUX

Montjean-sur-Loire : 212.685 €* (dont 25.000 € de maîtrise d’oeuvre)
Petit Louet : 236.514 € de travaux (dont 30.000 € de maîtrise d’oeuvre)
Maîtrise d’ouvrage des travaux : Etablissement public Loire
Financement des travaux : Angers Loire Métropole, Loire Layon Aubance, Mauges Communauté, Région Pays de la Loire, au titre du plan de relance et Etat potentiellement (demande introduite au titre de la dotation de solidarité en faveur de l’équipement des collectivités pour des évènements climatiques).
(*) Dont 150.000 € de travaux restant à réaliser en 2022